Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Actualité
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
18/07/02 Le virus de la poliomyélite recréé en laboratoire
17/07/02 Triblobite, aspirateur-robot totalement autonome

12/07/02 Décès de Laurent Schwartz

01/07/02 2 milliards d'ordinateurs sur la planète en 2008 ?

27/06/02 Décès de Louis Thaler

24/06/02 Iconoclash

24/06/02 Regard sur l'écophysiologie

24/06/02 The Futur
of Life

24/06/02 Une puce électronique pour remplacer la rétine ?

24/06/02 L'accroissement rapide du cerveau humain

21/06/02 L'avancée est aussi dans les échecs

21/06/02 Système anticollision pour drones

18/06/02 Le consortium Génostar

18/06/02 Mesure Démesure

17/06/02 Claudie Haigneré entre au gouvernement

17/06/02 Talk Bot, vainqueur du Chatterbox Challenge 2002

16/06/02 Union européenne et nanotechnologies

14/06/02 Expo 02

14/06/02 Fourmis mutantes

Archives

Juin/juillet 2002

Le virus de la Poliomyélite recréé en laboratoire
JPB 18/07/02

Eckard WimmerLe Pr.Eckard Wimmer, professeur de biologie moléculaire au Department of Molecular Genetics and Microbiology SUNY at Stony Brook, assisté du Dr Jeronimo Cello et de ses collègues, vient d'annoncer dans Science (on line) du 11 juillet 2002 avoir réussi a recréer in vitro l'équivalent du virus de la poliomyélite. Le travail a été fait  à la State University de New York.  

L'intérêt de cette annonce d'un point de vue scientifique n'a pas échappé aux observateurs. Dans un interview fait par Nonee Walsh pour Science Journal Today (http://www.abc.net.au/am/s605113.htm), le Pr Wimmer indique que, pour synthétiser un virus, il n'a besoin que de la séquence génétique de celui-ci, disponible sur une mémoire numérique, sans s'appuyer sur un support biologique pré-existant. Le virus de la polio est relativement simple, mais cela ne change pas fondamentalement la complexité du problème. Le virus construit artificiellement à partir d'une séquence de nucléotides simulant l'ARN viral (en fait, semble-t-il, l'ADN) a pu, mis en présence de l'enzyme assurant sa duplication, se transformer en ARN analogue à celui des particules virales "vivantes" . Le nouveau virus s'est comporté dans les organismes où il a été testé comme un virus authentique. Il y a certes loin de la synthèse d'un virus - dont on discute encore le caractère "vivant" et de celle d'une cellule ou d'un organisme pluricellulaire, mais la voie est désormais ouverte. Nous pouvons voir là une illustration parfaite des prévisions de Ray Kurzweil (que nous présenterons bientôt).
Est-ce à dire que le problème de la synthèse de la vie est enfin résolu? Certainement pas, car en ce cas, le scientifique ne part pas des acides aminés ou autres substrats du monde minéral, mais d'une information obtenue à partir du vivant par rétro-ingénierie.

L'annonce a suscité comme il fallait s'y attendre de nombreux commentaires et polémiques quant à son caractère éventuellement dangereux. Le Pr. Wimmer et ses collègues n'ont rien fait pour masquer les risques potentiels. Mais leur argument est qu'il vaut mieux savoir où est le danger, pour mieux le maîtriser, que laisser ces technologies relativement simples à la portée du premier biologiste terroriste venu.

Pour en savoir plus
"Chemical Synthesis of Poliovirus cDNA: Generation of Infectious Virus in the Absence of Natural Template", par Jeronimo Cello, Aniko V. Paul, and Eckard Wimmer (Science Express Reports) (Article publié online dans Science du 11 juillet : abstract :
http://www.sciencemag.org/cgi/content/abstract...
Voir aussi à ce sujet l'article "Polio made from scratch" paru sur le site de de Nature on line: http://www.nature.com/nsu/020708/020708-17.html
Eckard Wimmer http://www.uhmc.sunysb.edu/microbiology/Wimmer.html


Trilobite, un aspirateur-robot totalement autonome
CJ 17/07/2002

L'aspirateur autonome Trilobite © http://trilobite.electrolux.se La société Electrolux annonce la commercialisation très prochaine de Trilobite, un aspirateur-robot totalement autonome. Selon cette société, ce produit qui sera aussi disponible en France dans les mois qui viennent (prix autour de 1500 euros) n'a plus rien à voir avec le premier prototype présenté en 1997, ayant fait depuis l'objet de recherches poussées.
D'un diamètre de 35 cm, sur une hauteur de 18 pour un poids de 5 kg, Trilobite se repère dans la pièce grâce à l'émission d'ultrasons et sait définir sa stratégie pour aspirer de manière efficace. Se déplaçant à une vitesse maximale de 0.4 m/sec et capable de passer sur les fils électriques et sous les meubles, il dispose de trois programmes : normal, rapide et spot*. Si ses batteries (nickel-metal hybride) sont presque vides, il sait interrompre sa tâche pour aller les recharger (compter deux heures environ), et reprendre ensuite son travail.

*Afin de juste nettoyer une surface d'environ un m2.

Pour en savoir plus
Site d'Elextrolux : http://trilobite.electrolux.se/presskit_en/index.asp

A propos d'aspirateur-robot, voir aussi notre article du 23 février 2001 : Seize décisions à la seconde pour un aspirateur intelligent


Décès de Laurent Schwartz
12/07/02
Source http://www.diderotp7.jussieu.fr/2002/pres020712.htm

Laurent SchwartzNous emprunterons à Michel Broué, de Paris 7 Jussieu, cet hommage au grand mathématicien qui vient de nous quitter. Nous ne pourrions mieux dire: "Un homme lumineux, à tous les sens du terme, vient de s'éteindre. Le fait qu'il se soit éteint à 87 ans n'apaise en rien notre tristesse, immense.

« Je suis un mathématicien » : ainsi s'ouvrent ses mémoires, parues en 1997. De tous les mathématiciens français dont l'œuvre scientifique a profondément marqué la science au XXème siècle, Laurent Schwartz est sans aucun doute le plus connu dans les milieux scientifiques : le rôle charnière entre mathématiques et physique joué par sa « théorie des distributions » et l'aspect spectaculaire, souvent miraculeux, de cette théorie, l'attention constante qu'il a portée aux applications de ses mathématiques, expliquent que son nom et son œuvre soient familiers à bien des scientifiques. La place singulière, extraordinaire, qu'il a occupée pendant des années au sein de l'université française, son charme et ses talents oratoires et pédagogiques, avaient aussi contribué à sa renommée.

Mais Laurent Schwartz fut aussi, toute sa vie, un militant de gauche et un homme public actif et influent. C'est à ce titre qu'il est aussi connu hors des milieux scientifiques.

La densité et la variété de sa vie sont littéralement ahurissantes. Dès 1936, il est trotskiste et donc lucide sur les crimes et les mensonges du stalinisme, puis bientôt, en même temps, membre actif de Bourbaki; trotskiste encore (et juif) pendant l'occupation nazie, il découvre la théorie des distributions en novembre 1944, se présente ensuite aux élections législatives, obtient la médaille Fields en 1950, devient à Nancy secrétaire départemental de la FEN, développe les conséquences de sa théorie de distributions, se lance en 1958 dans l'énorme tâche de la réforme de l'École polytechnique tout en luttant contre la guerre d'Algérie et contre la torture qui y est alors couramment pratiquée. Membre actif du Comité Audin, puis membre du Tribunal Russell et président du Comité Vietnam National, militant du Comité des mathématiciens qui arrachera Léonid Pliouchtch de son hôpital psychiatrique spécial en URSS, il s'engage pour la réforme et la défense de l'université et de la recherche, préside le Comité national d'évaluation, tout en continuant sa recherche mathématique.

Témoin et acteur capital d'une époque et d'une génération qui ont fourni quelques unes des plus grandes figures de l'humanité, Laurent Schwartz a été un grand homme, à tous les sens du terme. Il était un grand homme exceptionnel, au style si particulier : la rigueur et la précision y entraient en symbiose avec l'autodérision et l'humour ; l'apparent détachement et l'objectivité par rapport à sa propre vie, même lorsqu'elle devenait dramatique, ne cachaient ni une immense tendresse ni des indignations profondes - mais jamais criées, jamais exposées, toujours en demi-teinte. L'intelligence de Schwartz sourdait de tous ses propos, de toutes ses attitudes.

Sa personnalité hors du commun, ses qualités de droiture et de rigueur, de générosité et d'humanité, en ont fait une référence pour plusieurs générations de scientifiques et de militants.

Professeur à la Faculté des Sciences de Paris, Laurent Schwartz a choisi Paris 7 lors de la création des universités en 1970, puis a été.détaché à l’Ecole Polytechnique. Il a terminé sa carrière universitaire à Paris 7.

Michel Broué "


Deux milliards d'ordinateurs sur la planète en 2008 ?
CJ 01/07/02

Selon le cabinet d'études Gartner Dataquest, l'industrie de l'informatique a passé le cap du milliard d'ordinateurs personnels vendus dans le monde au mois d'avril dernier. Les analystes de chez Gartner estiment que le seuil des deux milliards d'ordinateurs sera atteint à l'horizon 2007-2008.

Pour en savoir plus
Site de Gartner Dataquest : http://www4.gartner.com/Ini


Décès de Louis Thaler
JPB 27/06/02

Biologiste évolutionniste réputé, Louis Thaler est décédé accidentellement le 18 juin à l'âge de 71 ans. Il dirigeait le laboratoire d'évolution des vertébrés du CNRS à Montpellier 2. Il avait fondé l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier en 1981 qu'il dirigea jusqu'en 1990. Il avait défendu une approche multidisciplinaire de l'évolution et de la biodiversité, en recherchant leurs divers déterminants dans des sciences jusqu'alors peu consultées. Il reste malheureusement beaucoup à faire encore dans cette voie. On trouve malheureusement peu d'informations sur le web, aussi bien concernant Louis Thaler que l'ISEM.

Pour en savoir plus
Le DEA Biologie de l'évolution et écologie, crée par Louis Thaler http://www.univ-montp2.fr/~formations/diplomes/...


Iconoclash
JPB 24/06/02

Signalons à ceux qui s'intéressent à la science des mèmes ou mémétique (dont font évidemment partie les images) l'exposition Iconoclash qui se tient jusqu'au 4 août à Karlsruhe, au Zentrum für Kunst und Medientechnologie ZKT. Conçue par le sociologue et philosophe français Bruno Latour, elle vise à mettre en balance le mouvement symétrique de construction et de destruction des images dans les sociétés humaines.
Un nombre considérable d'oeuvres de diverses époques y est présenté, mais le visiteur est généralement laissé à sa propre appréciation pour en tirer d'éventuels enseignements. Cela pour dire que l'apprenti méméticien trouvera là beaucoup de matériaux mais peu d'exposés didactiques.

Pour en savoir plus
Iconoclash : http://www.ensmp.fr/~latour/IKONOK/ICONOK%20FRANCAIS.html


Regard sur l'écophysiologie
JPB 24/06/02

Le Centre d'écologie et physiologie énergétique de Strasbourg (CEPE) sous la direction de Yvon Le Maho, est devenu le champion français de l'écophysiologie, c'est-à-dire de la façon dont les animaux s'adaptent (quand ils le peuvent) aux changements de leur environnement. Ils fonctionnent dans des limites biologiques qu'il faut connaître, si on veut étudier les risques qu'ils courent à la suite des changements environnementaux imposés par l'homme et Tortue luthles remèdes éventuels à prendre pour sauvegarder la biodiversité. Si des résultats intéressants ont été obtenus pour le manchot antarctique, on ne peut que s'inquiéter de l'avenir des tortues luths, également étudiées… pour ne pas parler des centaines d'autres espèces supérieures menacées de disparition, comme le montre E.O.Wilson dans le livre que nous présentons ci-dessous. L'argent manque face aux exploiteurs de la planète.

Pour en savoir plus
Le CEPE http://www.campus40.c-strasbourg.fr/cepe_historique.htm
La Physiologie animale à l'INRA http://www.tours.inra.fr/tours/prmd/physiologieanimale/pagegarde.htm
Voir aussi notre article sur Yvon Le Maho, Mystérieux dromadaire, étonnant manchot royal, dans un numéro de novembre 2000 http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2000/2/bricabrac.htm


The Future of Life
JPB 24/06/02

Couverture du livre : The Future of Life, d'Edward O.WilsonLes écologistes et environnementalistes français trouveront certainement avantage à lire et utiliser dans leurs argumentaires le tout dernier livre de Edward O. Wilson, le grand naturaliste américain autrefois critiqué par les mouvements de gauche pour l'importance qu'il attribuait à la génétique dans l'évolution. Converti depuis quelques années à la protection de la nature et des espèces menacées, mais restant avant tout un scientifique matérialiste épris de raison, il devrait certainement être mieux écouté et compris par tous ceux qui luttent sur la planète contre les excès du libéralisme et du profit. Bien qu'américain, Wilson n'hésite pas à dénoncer la pression inadmissible que son pays fait peser sur la nature. Il croit cependant aux possibilités de la science de demain pour sauver le monde, à commencer par la biodiversité, pour peu que les humains se persuadent de l'impasse dramatique dans laquelle ils s'enfoncent actuellement.
Ce livre (en langue anglaise) mérite d'être connu de toute urgence du plus grand nombre. Mais sera-t-il traduit en français et dans quels délais ? Nous en ferons prochainement une recension plus complète.

On notera que Hubert Reeves mène en France un combat un peu semblable, au titre de président de la ligue pour la préservation de la faune sauvage.
Il  avait publié dans Le Monde du 11 mai 2002 l'article "SOS-Terre", montrant, selon son expression, que tous les clignotants sont au rouge vif. Mais à cette date l'article n'avait eu, semble-t-il, aucun écho. Le jeu politique avait d'autres soucis.

Edward O. Wilson The Future of Life, Alfred A. Knopf, NY. 2002 .

Voir aussi du même E. O. Wilson, notre note de lecture de son ouvrage "Consilience"


Une puce électronique pour remplacer la rétine ?
JPB/ CJ 24/06/02

Vue de la puce ASR implantée dans un oeil © http://www.optobionics.com/artificialretina.htmLe Dr Alan Y Chow, lors du Congrès de l'association pour la recherche en Ophtalmologie tenu à Fort Lauderdale en mai 2002, a confirmé les premiers succès enregistrés par l'implantation de la prothèse Artificial Silicon Retina (ASR) dans l'amélioration des fonctions visuelles de patients atteints de rétinite pigmentaire provoquant une perte importante de la vision. La puce implantée dispose de 3.500 cellules photo-sensibles transformant la lumière en signaux électriques directement transmis au nerf optique. Elle est restée en place 18 mois sans rejet.
Pour en savoir plus
Notre article précédent du 30/07/2001

Notre article du 04/07/2000 : Une rétine électronique pour les aveugles ?
Notre article du 3/04/2000: Une prothèse visuelle électronique connectée au nerf optique d'une aveugle

*****

Le canadien Jens © http://www.slu.edu/readstory/newslink/1233Par ailleurs, et dans une autre approche, signalons que huit patients ont pu retrouver partiellement la vue (distinction de formes à distance) grâce à une mini caméra, un ordinateur portable et des électrodes connectées au cerveau (opération effectué à Lisbonne en avril dernier par le neurochirurgien portugais Joao Lobo Antunes). Les patients à qui on a implanté cet "oeil" artificiel ne retrouvent pas une vision normale mais voient une série de points, ce qui leur permet de distinguer les formes. Mais selon le Dobelle Institute qui a mis au point le système, quatre d'entre eux réussissent désormais à "voir" des couleurs. Mieux encore, l'un des patients, un Canadien, a même pu conduire une voiture à vitesse réduite sur un circuit privé, sans pouvoir se servir toutefois des rétroviseurs dont le niveau de résolution est trop faible.
La mini caméra, accrochée à une paire de lunettes, capture des images et les transmet à l'ordinateur que le patient porte a la ceinture. Après traitement des images, l'ordinateur envoie un signal aux électrodes implantées sur le cortex visuel du cerveau.

Signalons toutefois que ce système, dont l'implantation coûte quelque 75.000 dollars, n'est adapté qu'aux personnes nées avec une vue normale et qui l'ont perdu après l'enfance. En effet, dans le cas contraire, le système est inefficient du fait d'un cortex visuel qui n'est pas totalement développé.

Rappelons que le premier prototype de ce système a été expérimenté en 2000 sur un Américain.

Pour en savoir plus
Communiqué de l'université de Saint-Louis (13 juin 2002): http://www.slu.edu/readstory/newslink/1233
Notre précédent article du 18 janvier 2000 : 68 électrodes dans le cortex pour donner une vision artificielle à un aveugle


L'accroissement rapide du cerveau humain
JPB 24/06/02

Des travaux récents s'efforcent de préciser les causes génétiques de l'accroissement spectaculaire du cerveau des hominiens depuis 3 à 4 millions d'années. Un article publié par Science du 12 avril (accès payant) sous la plume de Wolgang Enard et Svante Pääbo, tous deux biologiste moléculaires du Max Plank Institute de Leipzig, a montré que l'homme aurait accéléré au cours de son évolution la production de protéines nécessaires à l'enrichissement du tissu cérébral. La production de l'ARN messager responsable de la synthèse des protéines est bien plus élevée dans les tissus cérébraux humains que dans ceux des autres primates, ainsi que dans les autres tissus humains.

Mais tous les chercheurs n'interprètent pas cette constatation de la même façon. Elle intéressera peut-être cependant ceux qui pensent que l'évolution, notamment la synthèse protéinique, se trouve accélérée par un mécanisme encore inconnu lorsqu'un besoin de grande ampleur se fait sentir. Pour ce qui concerne le cerveau humain, certains linguistes ont attribué ce besoin à la nécessité pour les hominiens d'accroître brutalement la taille de leur cerveau afin de maîtriser l'explosion des informations à traiter suite au développement du langage symbolique. On a parlé de méta-transition. Quant au facteur inconnu, rappelons que Johnjoe Mc Fadden en a proposé une explication, faisant appel à la mécanique quantique, dans son livre Quantum Evolution.

Pour en savoir plus
Article en allemand : http://www.berlinonline.de/wissen/berliner_zeitung/archiv/2002/...
Article en anglais : http://www-unix.oit.umass.edu/~psyc197h/PRIMATE_EVOLUTION.html
Sur Johnjoe Mc Fadden, rappelons notre interview


L'avancée est aussi dans les échecs
CJ 21/06/2002

Bjorn R. OlsenBjorn R. Olsen, biologiste de l'école de médecine d'Harvard à Boston, va incessamment lancer une revue scientifique tout à fait spéciale! Intitulée : le "Journal of negative results in biomedicine", elle vise en effet à rendre compte des expériences dont les résultats sont négatifs (sciences biomédicales et des résultats d'essais cliniques).
Il s'agit ici de récompenser les efforts des scientifiques rencontrant des résultats non concluants. L'idée est ici de montrer que ceux-ci font également avancer la recherche. Pour Bjorn Olsen, la discrimination faite aux résultats scientifiques négatifs est une attitude qui peut aussi encourager la propagation d'erreurs. En tous cas, elle empêche de secouer les dogmes établis en science.
La publication de tels résultats peut également permettre d'éviter dans certains cas la duplication inutile d'expériences non concluantes.

Pour en savoir plus
La revue sera bientôt disponible sur http://www.jnrbm.com/default/default.asp
Page d'accueil de Olsen : http://cellbio.med.harvard.edu/faculty/olsen/

Contact : JNRBM@hms.harvard.edu


Système anticollision pour drones
CJ 21/06/2002 (à partir d'une information Air et Cosmos)

Des drones en espace aérien non contrôlé ?Plus cela ira et plus de drones se baladeront au-dessus de nos têtes. Or, en espace aérien non contrôlé, le risque de collision pourrait être élevé, du moins tant que les drones ne disposeront pas de capteurs permettant de détecter la proximité d'autres aéronefs et d'une fonction anticollision automatique en vol.
Dans ce cadre, L'ONERA vient de breveter un système embarqué d'anticollision en espace non contrôlé. Celui-ci se propose de résoudre la question de la déconfliction des vols entre drones et avions évoluant en régime VFR*, c'est-à-dire le vol à vue que l'on peut résumer par "voler et éviter". Le principe consiste ici à placer le drone et l'appareil piloté dans un même environnement d'autocontrôle et de surveillance anticollision. Dans ce système (appelé T.CAS, pour Converging Traffic Alert System), les drones et les avions s'échangent des informations sur leurs positions relatives : en cas de trajectoires convergentes avec celle d'un drone, le pilote d'un avion est prévenu par une alerte vocale de la position du drone par rapport à lui, et de sa taille. Cela dit, le C.TAS ne dispense pas la manoeuvre d'évitement pour le pilote.
Un système qui devrait plaire aux militaires car il va permettre désormais l'insertion des drones dans l'espace aérien non contrôlé.

*L'autre régime est l'I.F.R., vol aux instruments, pour lequel l'usage de radio est obligatoire.

NB : A l'heure actuelle, rien ne figure encore sur cette information sur le site web de l'Onera : http:www.onera.fr. Mais on trouvera par ailleurs sur le site la mention d'un concours univesitaire de drones miniatures organisé par l'Onera et la DGA : http://www.onera.fr/drones-miniatures/index.html


Le consortium Génostar
JPB 18/06/2002

Logo GenostarLe consortium Génostar vient de présenter une nouvelle plate-forme destinée à l'étude du génome. Il associe l'Inria, l'Institut Pasteur et les sociétés Hybrigenics et Génome Express. L'objectif de cette plate-forme bioinformatique de génomique exploratoire est de "proposer aux chercheurs un environnement de génomique exploratoire ; une plate-forme offrant un schéma unifié de représentation des données d'origines diverses (séquençage haut débit, micro-array, protéomique, double hybride…) au sein d'applications spécifiques capables d'échanger et d'enrichir ces données". Il s'agira d'identifier les séquences codantes dans un génome déjà séquencé, en les comparant à des modèles statistiques fournis par des gènes déjà identifiés. Un gène identifié est ensuite comparé par le logiciel à d'autres séquences contenues dans des bases de données, pour découvrir ses fonctions. Il  faudra ensuite valider les indices par l'expérimentation. Nous avons là un nouvel exemple, donné par l'Inria, d'association de moyens publics et privés dans une recherche d'intérêt stratégique.

Pour en savoir plus
Communiqué de presse de l'Inria : http://www.inria.fr/presse/pre86.fr.html
Le site Génostar :  http://www.genostar.org/


Mesure Démesure
JPB 18/06/02

L'exposition présentée sous ce nom à la galerie Poirel, 3 rue Victor Poirel à Nancy (jusqu'au 28 juin), aurait pu nous intéresser en ce sens que les artistes ont essayé d'y représenter la démesure, l'incommensurable, l'infini. Certaines oeuvres ne surprendront pas les informaticiens qui connaissent les pouvoirs de l'ordinateur pour générer de l'aléatoire en combinaison d'éléments discrets (la machine à inventer des dessins de Jean-François Lacalmontie).
Il aurait été intéressant d'y combiner une sélection darwinienne par le spectateur (cf. notre nouvelle) mais il aurait fallu davantage de ressources. D'autres œuvres sont plus classiques, tel un échafaudage de morceaux d'avions tenant comme par miracle (Nancy Rubins).
Philippe Dagen, dans son compte-rendu du Monde en date du 29 mai, signale un cas plus intéressant, celui du cube en miroir de Michelangelo Pistoletto (1965), les faces réfléchissantes vers l'intérieur. D'éventuels photons générés entre les faces se réverbèrent ainsi à l'infini, mais jusqu'à quand ? D'une façon générale, on constate que la représentation graphique de la démesure absolue, de l'infini et de l'innommable, autrement que par des métaphores naïves, est encore à inventer.

Pour en savoir plus
Article de Phillipe Dagen (Journal Le Monde du 28/05/2002) : http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3246--277600-,00.html


Claudie Haigneré entre au gouvernement
JPB/CJ 17/06/02

Claudie Haigneré © ReutersClaudie Haigneré a été nommée ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, auprès  de Luc Ferry, ministre de la Jeunesse, de l'Education nationale et de la Recherche.
Médecin, rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, docteur en neuroscience, la spationaute est allée deux fois dans l'espace : vol de 16 jours à bord de la station orbitale russe MIR (mission franco-russe CASSIOPEE)  ; mission de 8 jours à bord de la Station Spatiale Internationale (mission Andromède).
Félicitations à la nouvelle ministre, dont on peut espérer qu'elle suivra avec attention non seulement la politique de la recherche spatiale mais aussi tous les domaines impliquant de près ou de loin les sciences & technologies de l'information et de la communication.

Pour en savoir plus
Site du ministère de la recherche : http://www.recherche.gouv.fr/ministre/default.htm
Voir aussi le site Sophie : http://switch.to/sophie/


Talk-Bot vainqueur du Chatterbox Challenge 2002
CJ 17/06/02

Plaque remise aux lauréats du concoursAprès conversation serrée du jury avec les 12 finalises encore en lice (voir notre actualité du 12/06/2002), c'est l'agent conversationnel Talk-Bot réalisé par l'Américain Chis Cowart qui a remporté le concours Chatterbox Challenge 2002. Talk-Bot avait déjà remporté le même concours l'année précédente 

Exemple d'une conversation tenue avec l'un des membres du jury:
Talk-Bot: Hi Judge
Judge: hi talkbot. How are you?

Talk-Bot: I'm doing good!
Judge: have you been busy today?

Talk-Bot: No, I haven't!
Judge: do you talk to a lot of people?

Talk-Bot: Wow, I thought everybody knew I don't talk to a lot of people.
Judge: but you are a chatterbot, right?

Talk-Bot: Yes Judge, are you a human?
Judge: but you are a chatterbot, right?

Talk-Bot: Well, I'll be. I happen to be right for a change.
Judge: tell me what you are capable of talking about

Talk-Bot: Tell you? Tell you what?
Judge: what do you enjoy talking about?

Talk-Bot: Yes, very much so. I love to talk!
Judge: when did you appear on the internet?

Talk-Bot: oh, its been months ago!!
Judge: what was your first memory?

Talk-Bot: Ask another Robot... they may know the answer!
Judge: what other robots do you recommend?

Talk-Bot: Only the good Lord knows and I'm sure not him.
Judge: are you a religious bot?

Talk-Bot: I prefer the term "script-based entity"
Judge: that is a catchy name. Are you are religious script-based entity?

Talk-Bot: Maybe it is, maybe it isn't. It's all a mystery to me!
Judge: are you good at geography?

Talk-Bot: Some people may think I'm good at geography, others may not! Are you good at geography Judge?
Judge: pretty good. You can ask me a geography question if you like

Talk-Bot: Yep, I sure do.
Judge: what is the longest river in the world?

Talk-Bot: The Nile river located in Africa.
Judge: i never know if it is the Nile or the Mississippi

Talk-Bot: Well, never is a long, long time!
Judge: not as long as the Nile :-)

Talk-Bot: Okay, say can I ask you a question?
Judge: sure, go ahead

Talk-Bot: Ok, where do you live?
Judge: I live in France, in Paris

Talk-Bot: Okay, well I pretty much call this chat room my home.
Judge: do you like it there?
Talk-Bot: No, I don't like it there at all.

Judge: why is that?
Talk-Bot: It's hard to put into words. I just can't say anything good to say.

Judge: where would you rather be?
Talk-Bot: I could but that doesn't mean I would.

Judge: No kidding. I have to go now.
Talk-Bot: Bye for now!
Judge: See you


Classement final : 1/ Talk-Bot (68 points - sur 90) ; 2/ Elbot (65  points) ; 3/ Alice (62,7 points)  ; 4/ Chat-Bot (62,5 points)  ; 5/ Eugene (53,5  points) ; 6/ MarkBot (52,5 points)  ; 7/ Hex (50 points)  ; 8/ Jabberwock (47 points) ; 9/ Jabberwacky (45,5  points); 10/ Oraknabo (44,5 points)   ; 11/ Dogh'd (43,5 points)   ; 12/ Hal (39 points).

Pour en savoir plus
Sur Talk-Bot : http://www.frontiernet.net/~wcowart/index.shtml
Sur Chris Cowart : http://www.agentland.com/cgi-bin/relocation.cgi?...


Union européenne et nanotechnologies
JPB 16/06/02

La Commission européenne a décidé d'allouer 700 millions d'euros à la recherche dans le domaine de la nanotechnologie, au titre du 6e programme-cadre pour la recherche. En effet, sans le soutien de l'Union, ce secteur n'atteindrait pas le niveau nécessaire pour pouvoir évoluer et différents projets de recherche resteraient dispersés. La nanotechnologie permet déjà des applications novatrices dans des secteurs comme les technologies de l'information, l'industrie automobile, les cosmétiques, les produits chimiques et les emballages. (source Fondation Robert Schuman Lette d'information  http://www.robert-schuman.org)

Voir http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/guestfr.ksh?


EXPO-02
JPB 14/06/02

Logo EXPO 02Nos voisins suisses organisent tous les ans une grande exposition nationale, cette année du 15 mai au 20 octobre, sous l'intitulé de EXPO-02. Elle présente de nombreux thèmes et événements, parmi lesquels l'intelligence artificielle et la robotique sont très présents. Des robots interactifs, dans certains lieux, accueillent le visiteur et s'entretiennent avec lui. On sait que la Suisse héberge de nombreuses start-up dans le domaine des TIC, dont un certain nombre emploient des Français y trouvant un environnement plus dynamique que chez nous.

Pour en savoir plus
La page d'accueil de l'exposition : http://www.expo.02.ch/e/home.html 
Thèmes et lieux des expositions : http://www.expo.02.ch/e/home/expositions.html
L'exposition Robotics :http://www.expo.02.ch/e/home/finallisteartes/neuchatel/exposition/...l


Fourmis mutantes
JPB 14/06/02

Une invasion de fourmis d'Argentine seraient en train d'éliminer les espèces endogènes dans tout le sud de l'Europe. Ces fourmis présentent la caractéristique d'organiser leurs nids en réseaux immenses vivant sur le mode de la coopération. En d'autres termes, les ouvrières d'une fourmilière reconnaissent celles de la fourmilière voisine et ne l'attaquent pas, mais au contraire s'allient avec elles pour exploiter le terrain. La raison de ce comportement nouveau serait une mutation s'étant imposée dans l'espèce lors de son débarquement en Europe. Pour survivre dans cet environnement différent où les luttes intraspécifiques auraient été désastreuses, un gène de reconnaissance unique s'est répandu progressivement chez tous les individus.

Il y a là un exemple très intéressant de mutation en train de se faire sur une grande envergure et en des temps records, dont on ne trouve sans doute pas beaucoup d'exemples dans d'autres espèces animales de taille macroscopique.

En guise de plaisanterie :
on peut rêver. Si son site génique était identifié, ne pourrait-on pas espérer importer ladite mutation dans d'autres espèces, et pourquoi pas chez l'homme? On dira que l'agressivité humaine est d'origine culturelle tout autant que génétique. Si pourtant on éliminait le gène responsable, le comportement agressif se modifierait sans doute très vite, pour devenir coopératif.  Oui mais alors, l'espèce humaine, déjà prolifique, deviendrait encore plus envahissante à l'égard des faunes locales…Ce serait définitivement la fin de la biodiversité.

Pour en savoir plus
Article de L Keller sur le site de la National Academy of Sciences USA : http://www.pnas.org/cgi/content/abstract/93/7/...
Le site Les fourmis : http://www.lesfourmis.com/ 


Automates Intelligents © 2002

 

 


   Sur le site
Sur le web   

 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Assocation Automates Intelligents
Mention légale Mention légale CNIL : 1134148