Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Actualité
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
28/01/06 Fin de la production des robots-chiens Aibo ?
24/01/06 What is your dangerous idea ?
14/01/06 Petits robots mobiles - Etudes et construction
12/01/06 Le Monde de l'intelligence, n°2
10/01/06 Vers l'avènement du robot vraiment intelligent

Janvier 2006

Fin de la production des robots-chiens Aîbo ?
CJ 28/01/06

Robots Aibo - Photo SonySi l'on en croit le rapport d'activités financières de Sony (3ème trimestre), l'entreprise va arrêter la production de ses robots-chiens Aibo. Au chapitre "Restoring Profitability in Specific Business Categories" de ce rapport, et concernant les robots de loisirs (Entertainment Robot ), on peut en effet lire :
New product development for Aibo has already ceased and production is targeted to stop by the end of fiscal year 2005. Howerver, after-sales support will continue. There will also be no new development for Qrio. R&D in the AI area wich was developed in the Aibo and Qrio businesses will continue and will be deployed in a broad range of consumer electronics products.
[Le développement de nouveaux produits pour Aibo a déjà cessé et la production devrait être stoppée d'ici à la fin de l'année fiscale 2005. Toutefois, le service après-vente sera maintenu. Il n'y aura pas non plus de nouveau développement pour Qrio. La Recherche et développement dans le domaine de l'Intelligence Artificielle qui a été développée pour les unités Aibo et Qrio se poursuivra et sera déployée sur le marché dans une large gamme de produits électroniques.].

Cette nouvelle n'a pas fait l'objet pour l'instant d'un communiqué de presse de la firme et reste donc à confirmer. Cet arrêt de production des Aibo pourrait s'expliquer par de mauvais résultats financiers dans plusieurs secteurs. Impératif de rentabilité à court terme oblige... En tous cas, si nous savions que le secteur robotique ne se portait pas si bien que cela pour Sony, rien ne laissait vraiment présager un tel arrêt. L'entreprise japonaise proposait d'ailleurs il y a quelques mois son nouvel Aibo Mind 3, avec plaquettes publicitaires nous expliquant que "le fascinant concept Aibo s'inscrit dans un projet Sony, certes ambitieux, mais mûrement réfléchi...".

Ceci ne veut pas dire que Sony sera absent dans l'avenir sur le marché de la robotique et de ses produits dérivés IA. Mais cet arrêt de la production des Aibo sonne ici comme une triste nouvelle. Quoi qu'on en dise, ce robot de loisir faisait rêver. Il n'était pas resté à l'état de prototype dans un laboratoire. Certains l'ont acheté, d'autres ont rêvé de pouvoir le faire. Chaque nouveau modèle montrait l'ingéniosité de ses concepteurs (donc de Sony), faisant toucher du doigt de nouvelles avancées technologiques. Du rêve qui doit s'incliner aujourd'hui sous le diktat de la rentabilité. Triste époque.

Les possesseurs dudit robot pourront se consoler en sachant que leur Aibo est désormais une pièce des plus rare.

Pour en savoir plus
Rapport d'activités financières (3ème trimestre): http://www.sony.net/SonyInfo/IR/info/presen/05q3/qfhh7c000008adfe.html
Site de présentation d'Aibo : http://www.aibo-europe.com/index.asp?language=fr


What is your dangerous idea ?
JPB 24/01/06

La revue Edge, dirigée par le philosophe des sciences John Brockman, vient de mettre en ligne les réponses au questionnaire de l'année: "What is your dangerous idea?" Quelle est votre idée la plus dangereuse ? Rappelons que la formule consiste à interroger 120 scientifiques très connus à divers titres, qui représentent sans aucun doute le top de l'intelligence de langue anglaise. Certains répondent par des boutades, mais la plupart s'efforcent d'exposer le plus sincèrement possible leurs préoccupations du moment. Il est évidemment impossible de résumer ces contributions, mais nous incitons vivement nos lecteurs à parcourir certaines d'entre elles. Cette lecture est dérangeante pour qui s'est assis sur des certitudes intellectuelles qu'il croit bien assurées.

Dans la tradition de Edge, le politiquement correct n'est pas encouragé.."What is your dangerous idea? An idea you think about (not necessarily one you originated) that is dangerous not because it is assumed to be false, but because it might be true?" Ceci est méritoire vu l'espèce de crépuscule dans lequel semble s'enfoncer aujourd'hui la science américaine sous l'influence délétère des préjugés néo-religieux.

EdgeRemarquons que, sauf erreur, un seul Français figure dans ce palmarès, c'est Stanislas Dehaene. Remarquons aussi que la mise en ligne du questionnaire 2006 a déjà été saluée par de nombreux articles de la presse mondiale, dont un certain nombre de journaux européens. Mais, à nouveau, aucun titre français n'est présent dans la liste.

L'année dernière, la question était "What We Believe But Cannot Prove: Today's Leading Thinkers on Science in the Age of Certainty". L'ouvrage correspondant vient d'être publié. Nous vous le présenterons prochainement.

En savoir plus :
What is your dangerous idea http://www.edge.org/q2006/q06_index.html


Petits robots mobiles - Etude et construction (2ème édition)
CJ 14/01/06

Petits Presque six ans après sa première parution, les éditions Dunod sortent la 2e édition de Petits robots mobiles - Etude et construction, livre de Frédéric Giamarchi que nous avions déjà chroniqué dans ces colonnes (1). Parmi les rares ouvrages d'auteur français sur le sujet, ce guide d'initiation, conçu dans une optique pédagogique, est idéal pour rentrer dans le monde de la robotique et démarrer de petits projets(2). Passionnés participant aux concours de robotique mobile, amateurs intéressés… ce livre peut constituer un tremplin pour réaliser un jour le robot de vos rêves. Les enseignants y trouveront un support pratique pour aborder la robotique - et les multiples technologies qu'elle met en œuvre - de manière ludique.
Après une présentation générale de la constitution des robots (châssis, moteur, motorisation), l'auteur guide pas à pas le lecteur dans la construction de robots de complexité croissante en fonction du capteur étudié ou du comportement recherché (taupe, souris, papillon de nuit). Il l'incite à travailler son imagination pour améliorer chaque robot conçu, grâce à des conseils et des exercices. Cette nouvelle édition s'enrichit, afin que les lecteurs ayant déjà fait le tour de l'édition précédente puissent évoluer. Ainsi, est introduit en fin d'ouvrage un peu de programmation, avec un chapitre expliquant l'apport du composant programmable, le microcontrôleur PIC16F84 (un classique du genre)(3). Suivent ensuite deux chapitres qui en proposent deux applications (robot chat, robot chauve-souris), reprenant des chapitres qui existaient déjà à l'origine, mais entièrement en analogique.

(1) http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2000/dec/f_giamarchi.html
(2) Le livre n'est cependant pas destiné au "grand débutant", à qui nous conseillons de lire préalablement l'ouvrage Je construis mon premier robot mobile, du même auteur (voir notre recension).
(3) Si ici sont fournis les listings des programmes, n'est pas abordé le fonctionnement du microcontrôleur, ni la façon de le programmer. L'auteur renvoie donc ici le lecteur à des ouvrages cités en bibliographie.

En savoir plus :
Site de Frédéric Giamarchi : http://www.geii.iut-nimes.fr/fg/
Voir l'ensemble de nos chroniques sur les ouvrages de Frédéric Giamarchi :
http://www.automatesintelligents.com/biblionet/archivesauteurs.html#g


Le monde de l'Intelligence, numéro 2
CJ 12/01/06

Le Monde de l'Intelligence - numéro 2Signalons à nos lecteurs la parution, ce jour en kiosque, du numéro 2 de la revue Le monde de l'intelligence. Nous avions déjà dit tout le bien que nous pensions de celle-ci lors d'une précédente chronique. Destinée à tout public, cette publication bimestrielle aborde le thème de l'intelligence à travers les différents domaines que sont les neurosciences, l'Intelligence artificielle, la psychologie...
A noter plus particulièrement dans le sommaire de ce numéro un dossier de 14 pages sur la robotique humanoïde, réalisé par Cyril Fiévet.

En savoir plus :
Communiqué de presse de Mondeo publishing : http://mondeo.fr/presse/


Vers l'avènement du robot vraiment intelligent
CJ 10/01/06

David Bell remporte le Prix annuel 2005 de la société britannique pour le progrès de l'intelligence des machinesLe cinquième Prix annuel de la Société britannique pour le progrès de l'intelligence des machines a été remporté par le professeur David Bell et son équipe(1) (Ecole d'informatique de l'université de Queens à Belfast), avec la conception du système IFOMIND, programme capable de donner une véritable intelligence à un robot mobile.
Intégré sur un robot KHEPERA(1), ce système conçu pour raisonner devant des situations changeantes et s'adapter constitue une véritable première. L'avance réalisée réside en effet dans cette nouvelle façon qu'à IFOMIND de combiner l'apprentissage et le raisonnement pour décider de la meilleure façon d'interagir avec les objets qu'ils rencontre.
Au départ, IFOMIND réagit de manière instinctive, un peu comme le ferait un animal : lorsqu'il rencontre pour la première fois un objet inconnu, il est un peu craintif. Mais son "instinct de curiosité" l'incite à tenter de réagir de manière différente pour s'assurer du bien fondé ou non fondé de sa peur. Pour cela, plutôt que d'approcher "bille en tête", le robot observe l'objet à distance et prend note de la façon dont ce dernier se comporte et réagit à ses différentes approches. Fort de ces informations, il est ensuite capable de décider de la meilleure approche à adopter ou simplement décide d'abandonner. En quelque sorte, le robot a tiré leçon de sa patience et de son expérience, qui peut ensuite être mise à profit lorsqu'il qu'il rencontrera d'autres objets.

IFMOMIND sur robot Khepera
Au lieu d'approcher "bille en tête", le robot observe tout d'abord l'objet à distance et prend note de son comportement, pour ensuite décider de la meilleure approche à adopter.

Ces travaux, qui n'en sont qu'à leur début, laissent augurer des applications potentielles dans un large éventail de secteurs : équipements ménagers, automobiles et objets roulant, systèmes de contrôle de production à grande échelle, systèmes logiciels adaptatifs complexes...

(1) Ces travaux incluent aussi le Dr QingXiang Wuet et Marcel Ono, avec l'aide de Tony Savage de l'Ecole de Psychologie. Le projet a été partiellement financé par le Invest Northern Ireland.
(2) Robot commercialisé par la société suisse K-Team

En savoir plus :
Communiqué de presse de l'université de Queens : http://www.qub.ac.uk/home/TheUniversity/
GeneralServices/News/PressReleases/#d.en.23022

Présentation de David Bell : http://www.cs.qub.ac.uk/~D.Bell/dbell.html ; voir aussi http://www.cs.qub.ac.uk/~D.Bell/BusinessCard/Teaching.

 

 


   Sur le site
Sur le web   

 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Assocation Automates Intelligents
Mention légale Mention légale CNIL : 1134148