Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter

Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Art Imaginaire
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Dossier sur la création artistique
Lettre écrite en 2070
Jacques Monestier, sculpteur d'automates
Spore, jeu de simulation de la vie
Pandora Box

17 avril 2004
présentation par Christophe Jacquemin

Metropolis, en version restaurée

Jacquette du DVD

Metropolis

Film de Fritz Lang

Disponible en DVD (MK2)

Prix : 25 euros 99

Saluons la sortie simultanée dans les salles de cinéma et en DVD de la dernière version de Metropolis, chef d'oeuvre de Fritz Lang. Ce film, qui fut mutilé, ressort pour la première fois dans toute sa splendeur (et avec l'orchestration de la partition originale) grâce à la restauration numérique effectuée par la Cinémathèque de Munich.

Affiche de l'époqueDans l’histoire du cinéma, aucune réalisation n’aura subi autant de transformations que ce monument visionnaire, premier film de science-fiction, et premier film inscrit au registre Mémoire du Monde de l'UNESCO, au même titre que la Bible de Gutenberg ou que la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.
Avec ce projet colossal, au budget atteignant 1 300 000 DM(1), les producteurs (la Ufa de Berlin) espéraient réaliser de gros bénéfices et un succès commercial international. La duréee du film - presque 210 minutes lors de la première - était exceptionnelle pour l'époque où les projections ne dépassaient guère 90 minutes... Pourtant, la sortie en salle, le 10 janvier 1927, sera un fiasco : la vision futuriste d’une ville(2) de l’an 2023 proposée par Fritz Lang n’intéresse que 15.000 spectateurs. Le film est retiré des écrans au bout de 15 jours pour être raccourci (amputation du quart) et remonté, et qui sera ensuite diffusée en Europe. Au même moment, la Paramount le distribue aux Etats-Unis (à partir du 13 Mars 1927), mais là aussi raccourci d'un quart, avec des modifications radicales (suppression de nombreuses séquences montrant les rapports conflictuels entre le maître de Metropolis et le savant fou, ou les scènes de l'explication de la création de l'androïde...). Le film sera boudé.
Redécouvert après la seconde guerre mondiale, Metropolis connaît une véritable renaissance. En 1984, le compositeur Giorgio Moroder racheta même les droits du film pour en faire une version colorisée, avec musique rock new wave L'esthétisme du film inspirera aussi de nombreux réalisateurs, tels Ridley Scott dans Blade Runner ou le japonais Rintaro et son manga Métropolis.


Metropolis et ses effets spéciaux

Les constructions monumentales que l'on trouve dans Métropolis auraient coûté beaucoup trop d'argent et de temps pour être réalisées en grandeur nature. Parmi les effets spéciaux, le chef opérateur Schüfftan développa ainsi un procédé particulièrement efficace (appelé ensuite "procédé Schüfftan"), selon une technique de miroir, permettant d'associer dans une même prise de vue, des décors réels et des maquettes.
A l'aide de petites parties de bâtiments ou de modèles réduits, on obtenait une partie des scènes montrant la gigantesque route ainsi que les scènes évocatrices de la cathédrale.


A quoi tient la notoriété du film ? Certainement, de manière rétrospective, à son côté visionnaire évoquant la condition de l'homme écrasé par le gigantisme d'une ville mécanisée.
Quelle est l'histoire ? En 2023, Metropolis est gouvernée par son créateur, John Fredersen, qui vit en compagnie de quelques privilégiés dans la partie haute de la cité, recouverte de jardins resplendissants. Grâce à des systèmes de surveillance élaborés, il règne sans partage sur la ville basse dont les nombreux habitants sont abrutis par un travail éreintant consistant à entretenir les machines qui font fonctionner la Mégapole. Fredersen possède un point faible, secret : la perte de Hel, son seul amour, morte en donnant naissance à leur fils unique Freder. Freder, devenu adulte, tombe amoureux de Maria, qui vit dans les bas-fonds et tente de consoler les ouvriers. Fredersen n'a pas oublié Hel, son ancien amour qui fut aussi celui du savant Rotwang. Alors que Freder, emporté par sa passion pour Marie, va défendre la cause du peuple asservi et s'opposer à son père, Rotwang, de son côté, construit un robot à l'image de Hel dans le but de fomenter une révolte qui renversera le tyran.


Avec l'aide de Rotwang, Fredersen décide de créer un robot à l'image de Maria, qui doit semer la terreur dans la ville.

Une version restaurée proche de l'original
Avec cette nouvelle sortie du film sur les écrans et en DVD, l'objectif des archéologues de la pellicule étaient de retrouver la mythique version intégrale, invisible depuis 1927. Ou, du moins, d'en reconstituer les scènes à partir des différentes versions postérieures, stockées dans les cinémathèques du monde entier. Des images inédites ont ainsi été retrouvées. Pour réaliser la prouesse, on s'est appuyé sur les indications scénographiques de la partition originale, signée Gottfried Huppertz, sur le scénario de Thea von Harbou (la femme de Fritz Lang) et la fiche de censure des autorités allemande.
La version de 2 h 05 est aujourd'hui la plus longue existante(3). Hormis quelques scènes définitivement perdues et remplacées par des cartons, grâce à la restauration d’Enno Patalas (1980) et aux travaux plus récents de la fondation Friedrich-Wilhelm-Murnau en matière de restauration digitale suivant le montage original, les images de Metropolis sont à présent d’une qualité exceptionnelle.

Un film à voir, ou à revoir...

Notes :
(1) Soit 30 millions d'euros, un des plus gros budgets du cinéma allemand d'avant-guerre. Le tournage, effectué entièrement dans des studios à Berlin, a duré 6 mois, avec quelque neuf mois de tournage (du 22 mai 1925 au 30 octobre 1926), soit 310 jours et 60 nuits, employant 36 000 figurants.
(2) Fritz Lang, s'étant rendu à New-York en 1924, fut très fortement impressionné par l'architecture démesurée des gratte-ciel. L'idée de Metropolis va germer dans son esprit, mais c'est sa femme Thea Von Harbou qui en écrira le scénario.
(3) 1 h 59 en DVD, compte tenu du défilement plus rapide des images (25 images/seconde contre 24 au cinéma).


A propos du DVD

Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 1.85
Son : Dolby Digital 5.1 et Stéréo Allemand, Anglais
Sous-titres : Français, Allemand, Anglais, Espagnol, Italien

Bonus - Disque 1 :
- Commentaire du film (commentaire audio de l’historien cinématographique, Enno Patalas).

Bonus - Disque 2 :
- Le cas Métropolis (44 minutes)
Documentaire sur le phénomène Métropolis, qui présente une introduction sur le cinéma allemand antérieur au film, le contexte politico-économique de l'Allemagne à l'époque de la réalisation du film et de nombreuses explications sur le tournage de certaines scènes (procédés techniques, effets spéciaux).
- La restauration (9 minutes)
Film consacré à la restauration de ce film «patrimoine» : recherches des différents éléments photochimiques et de la partition originale de la musique, pour reconstituer le film dans sa version originale et les procédés de restauration de l’image.
- Galeries de photos : genèse du film, scènes disparues, esquisses architecturales, ébauches des costumes, Affiches
- Biographies de Fritz Lang, Thea Von Harbou, Erich Pommer, Karl Freund, Günther Rittau, Otto Hunte, Erich Kettelhut, Gottfried Huppertz, Brigitte Helm, Gustav Fröhlich, Rudolf Klein-Rogge, Alfred Abel, Heinrich George.




© Automates Intelligents 2004

 

 

   Sur le site
Sur le web   





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelilgents