Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Biblionet
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives

Gravity's Engines

Phi, a voyage from the brain to the soul

A propos du livre Mindful Universe

La médecine personnalisée

27 décembre 2008
Présentation et commentaires
par Christophe Jacquemin

Essai sur la raison de tout


Couverture du livre "Essai sur la raison de tout"


Essai sur la raison de tout
par Vincent Mignerot

Editions Pleins Feux
avril 2008

Prix : 8 euros.

 

Cordiste - Photo : Les cordistes SavoyardsAprès une maîtrise en psychologie clinique, Vincent Mignerot a choisi de privilégier les activités manuelles et sportives en devenant technicien cordiste (intervention dans le bâtiment en milieu difficile ou à risques, hors d’atteinte de tout échafaudage, en utilisant des techniques de corde issues des métiers de la montagne).
Il est aujourd'hui gérant de l'agence lyonnaise "Les Cordistes Savoyards".

VIncent Mignerot a précédemment publié Le petit camion jaune, aux éditions Jacques André.

En savoir plus
Blog du livre, sur lequel les internautes sont invités à réagir :
http://theoriedetout.typepad.fr

 

Il est quelquefois des ouvrages qui vous étonnent et vous ravissent. "Essai sur la raison de tout" est l'un de ceux-ci. Livre singulier qui m'est arrivé par la poste, accompagné d'une courte lettre de son auteur. Livre à nulle autre pareil...
Deux pages du livre "Essai sur la raion de tout"Tout d'abord à cause de son titre, et parce que vous saute tout de suite aux yeux cette aération trompeuse de la mise en page (pas plus de 34 lignes par page), ce découpage en très courts paragraphes numérotés, organisés de façon rigoureuse(1).
Et puis, d'emblée, il y a ce style, sobre, dense, raisonné.
Voilà, tout commence ainsi :

1 L'UNIVERS

1.1 SOLITUDE

1.1.1 HYPOTHESE
Deux objets strictement identiques sont impossibles

1.1.2 TOUT EST DIFFERENCE
SI deux objets identiques sont impossibles, chaque objet est unique, tous les objets sont différents

1.1.3 EXISTER, C'EST ETRE DIFFERENT
Un objet non distinct des autres est impossible, car il serait identique à ceux-ci, et l'identique est impossible.

1.1..4 LIAISON
La liaison entre les objets différents doit être possible afin d'autoriser l'expression de la différence. Un objet lié à rien d'autre que lui-même n'est pas possible.

1.1..5 EXISTER, C'EST ETRE LIE
Le lien, c'est l'existence.

1.1..6 EXISTER, C'EST ETRE OBJET
L'objet est ce qui n'est pas identique, l'objet est ce qui est lié. L'objet est ce qui existe.

1.1..7 LA LIBERTE EST IMPOSSIBLE
L'objet est la liaison, rien ne peut être sans lien. L'objet est non-liberté, la liberté est non-existence. il n'est pas d'objet libre.

1.1..8 SOLITUDE
Un objet non-lié à d'autres que lui serait un objet seul.

1.1. 9 LA SOLITUDE EST IMPOSSIBLE
Le non-lié est impossible, la solitude est impossible...

Quelques lignes lues - à peine 3 - me voilà embarqué ! (l'extrait cité plus haut représente une page et demi de l'essai(2)). Et tout de suite, mille questions: Qui est cet auteur ? Quel âge a t'il ? Comment lui est venue l'idée d'écrire cela ? Quand a t'il débuté ce travail ?...
En tous cas, voici un écrivain confirmé.

Alors vous vous mettez à feuilleter rapidement les pages (l'essai en comporte 55), afin de vérifier que la forme générale du livre suit tout du long ce même schéma(3), cette suite d'items numérotés, chacun servi par quelques lignes qui appellent à chaque fois les suivantes sous la respiration d'un implacable raisonnement... ce qui, au premier coup d'oeil semble être le cas. Un système de pensée dont l’objectif serait de synthétiser les grands principes de l’existence et de l’évolution en un ensemble unique et articulé d’arguments cohérents.

Voilà ce qui défile alors devant vos yeux :
Après le 1.1.9 :
1.2. Absurdité, 1.3 création... puis...
2) L'OBJET, 2.1. Propriétés ; 2.2 Identité ; 2.3 Interactions,
3) LA VIE 3.1 Reproduction, 3.2 Sexualité 3.3 Développement,
4) L'HUMANITE 4.1 L'espèce élue ; 4.2 Le combat intérieur ; 4.3 Culture et liberté
5). LA CONSCIENCE 5.1 Clivage ; 5.2 Conscience ; 5.3 Langage et morale,
6) METAPHYSIQUE ET ILLUSION ; 6.1 Dieu ; 6.2 La liberté,
7) L'OBJET SUPREME ; 7.1 Le grand lien ; 7.2 La nasse,
8) AVENIR ; 8.1 Progrès ; 8.2 Mondialisation ; 8.3 Harmagedon ; 8.4 Déjà ; 8.5 Impuissance ; 8.6 Accumulation ; 8.7 Fuir ; 8.8 Concientisation insuffisante ; 8.9 Le plus difficile combat ; 8.10 Utopie,
9) NOTES DE L'AUTEUR ; 9.1 Quid ; 9.2 Mythologie ; 9.3. Production humaine ; 9.4 Ce que je suis ; 9.5 Remerciements ; 9.6 Texte seul ; 9.7 Imperfection ; 9.8 Facilité ; 9.9 Euréka ; 9.10. Nostalgie ; 9.11 Soutien ; 9.12 : Faire un voeu.

Un livre qui se veut donc unifier des domaines de pensées évoluant habituellement indépendamment : physique, biologie, psychologie, théologie, morale... Reprendre alors au tout début, ayant dès lors compris que cet ouvrage ne peut en aucun cas faire l'objet d'une lecture rapide. Tout ici est dense, concis, profond et c'est cela la magie. Chaque passage se mérite, se médite, se goûte. A peine dix pages lues, et cette impression d'en avoir déjà parcourues cent.

Livre étonnant, répétons-le, dont on sait d'emblée qu'on va le relire souvent. Mais d'où vient la magie ?
Il y a d'abord cette capacité spontanée dans la réflexion de l'auteur à saisir les choses dans leur ensemble, menant à une rare holistique. Postulats, puis courts aphorismes isolant chaque item de pensée afin de le simplifier et rendre sa contradiction la plus difficile possible ; items ensuite assemblés afin de rendre compte au mieux de l’organisation du monde et de sa dynamique. Texte éminemment philosophique puisque l'auteur n'utilise ici d'autres outils que ceux de la raison commune et des mots usuels pour montrer comment les "objets" s'agencent entre eux et dérivent les uns des autres. Texte élégant, dont on voudrait chercher les failles, sans facilement en débusquer. A t'on finalement envie d'en trouver ?

Stèle du code HammourabiEt puis il y a ce style, répétons-le, que l'on pourrait qualifier d'"écriture blanche" (à la Maurice Blanchot). Magie d'un texte à l'écriture froide, qui pourtant incline mystérieusement à la rêverie, aux images. Me vient alors en tête ce bloc noir de basalte gravé du code d'Hammourabi, l'une des plus anciennes lois écrites trouvée, rédigeant sous forme impersonnelle les décisions de justicePlaque fixée sur Pioneer et Voyager du roi de Babylone...
Noir aussi du monolithe de 2001 l'Odyssée de l'espace....
Emettre alors le rêve de voir le texte de cet "Essai sur la raison de tout" gravé un jour sur une sonde spatiale. Message de paix à l'attention d'autres civilisations de l'univers, comme ce fut fait avec cette plaque (photo de gauche) figurant sur les flancs de Pioneer 10, 11 et Voyager 1 et 2.

Si une forme de vie extraterrestre intelligente un jour tombait sur ce livre, elle y lirait notamment : 3.3.17 : Les êtres vivants ne peuvent exister que dans la limite de ce qui est possible pour la conservation du maximum d'êtres vivants et d'eux-mêmes. Aucun être vivant ne peut être pourvu de capacité lui permettant d'agir au détriment de la vie sans remettre en cause les liens qui le font exister lui-même ou sa descendance ... 5.3.21 : La destruction de l'environnement par l'humanité n'est pas le jeu de quelques individus qui auraient seuls la responsabilité des actes de tous les humains. L'humanité, bien que composée d'individus différenciés, est tout entière la justification de sa propre existence.
A méditer...

-------[NB : Après avoir lu cet essai, j'ai naturellement voulu en savoir plus. Je suis donc entré en contact téléphonique avec l'auteur. Vincent Mignerot, aujourd'hui âgé de 30 ans, a commencé à écrire cet essai il y a une dizaine d'années, motivé par cet irrépressible besoin de répondre à la question "Pourquoi ?"(4), "démarche que j'ai longtemps pensée naïve et attachée à l'adolescence, mais qui a rencontré suffisamment de soutien pour être menée jusqu'à la production de cet ouvrage".
"Mais ce texte est à faire évoluer". En effet, peut-on lire sur le blog du livre :
"Mon objectif est de faire évoluer et parfaire ce travail, d'estimer s’il est valide en tant que tel et sinon de déterminer quel serait un modèle unifié plus performant"... Dans l'éventualité que ce texte ne trouve pas les contradicteurs que je recherche, ma réflexion et celle de mes lecteurs buttera sur une des conclusions du travail : l'humanité, telle que nous la connaissons, n'est pas capable de se sauver à terme des modifications qu'elle a effectué sur son environnement. Cette conclusion ne me satisfaisant pas, il faut qu'une faille se révèle dans mon travail".

Proposons alors
pour notre part à l'auteur quelques petites choses à prendre en compte qui pourraient certainement fortifier encore le chapitre 3, LA VIE.
Composé des mêmes atomes que la matière inerte, le vivant obéit à des lois différentes. Au sein d'un système inerte, les interactions physiques sont locales ; au niveau fonctionnel, elles sont non-locales dans le vivant (et non symétriques). Le principe d'auto-association stabilisatrice [voir ici les travaux de Gilbert Chauvet et son principe organisateur qui explique pourquoi deux structures physiques, en s'associant fonctionnellement, créent une structure plus stable - au sens mathématique du terme] conduit a une construction de nature mathématique du système biologique : les unités associées existent parce que leurs processus fonctionnels associés en un autre sont devenus plus stables, et qu'une perturbation environnementale, qui auparavant les détruisait, ne peut plus les détruire. Ce phénomène spécifique au monde vivant n'existe pas dans le monde matériel de la physique, car l'association de deux systèmes physiques les rend en général instables. La raison profonde de cette différence réside dans le type de causalité, événementielle(5) pour le premier, non événementielle pour le second.

Notons également (à mon avis, mais ce n'est qu'un avis) que sont très peu précisées dans cet ouvrage les notions de langage, d'informations, de code, de réplication des idées. Peut-être y a t il aussi à creuser en ce domaine
].-------

Notes
(1) Organisation qui n'est pas sans rappeler Ludwig Wittgenstein et son "Tractatus logico-philosophicus " (publié en 1921 sous le titre original "Logisch-Philosophische Abhandlung"), ouvrage de 70 pages considéré comme l'un des livres de philosophie les plus importants du XXe siècle, ayant eu une influence majeure sur le positivisme logique et sur la philosophie analytique.

(2) Le lecteur trouvera la Préface de l'ouvrage + l'ensemble de la partie 1 (L'univers) et 2 (L'objet) sur le blog de l'auteur : http://theoriedetout.typepad.fr
(3) L'auteur (ou son éditeur) savait certainement que chaque lecteur ferait cela... Ceci expliquerait pourquoi la table des matières - un peu cachée - figure en fin d'ouvrage, certainement afin d'inciter à feuilleter avant toute lecture...

(4) L''auteur explique d'ailleurs dans l'ouvrage que le but de son texte n'est pas d'expliquer "comment" les objets s'organisent pour construire et maintenir le lien. La question à laquelle il tente de répondre est seulement "pourquoi".
(5) La causalité événementielle exprime une relation de cause à effet due à l'existence d'un événement : c'est parce que cet événement a existé comme cause à un instant antérieur que l'effet va exister. Au contraire, en physique, il s'agit en général d'une causalité non événementielle : la cause (un champ) produit un effet (un autre champ) qui rétroagit sur la cause. Les champs sont couplés, ils existent, tout simplement.


Automates Intelligents © 2008

 




 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents
Mention légale CNIL : 1134148