Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Echanges
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Billets/Articles
"Monitoring" de la planète - Les drones
NTIC et combat pour la démocratie
Privatisation de l'espace
War games at Crypto-city

17 juin 2004
par Henri Lehn (Fondation Louis de Broglie)

La transmutation à bas niveau d'énergie est-elle possible?

J'ai pu lire sur le site d'Automates Intelligents le commentaire fait du dossier paru en Mai 2004 dans "Science et Vie" qui titrait sur un mot porteur d'imaginaire : "l'Alchimie". Dans tout le dossier proposé par Science et Vie le rédacteur de ce commentaire a été capable de discerner des choses intéressantes sur la relation entre atomes matériels et particules quantiques. Félicitations!

En fait le dossier proposé par Science et Vie a été publié à la suite d'une conférence que notre association "Fondation Louis de Broglie"(siège social 23 quai Conti, http://www.ensmp.fr/aflb/) a organisé les 27 et 28 Novembre dernier dans les locaux de l'Ecole des Mines de Paris. Cette conférence avait pour sujet "La transmutation à bas niveau d'énergie est-elle possible ?". Des invitations ont été largement envoyées, spécialement par le canal du groupe de discussion de la Société Française de Physique http://sfp.in2p3.fr/. Nous avons eu un auditoire attentif d'environ 80 personnes (moyenne d'âge un peu élevée malheureusement pour un sujet très novateur et très porteur).
Des journalistes de Science et Vie ainsi qu'un journaliste de "Sciences et Avenir" étaient présents, ce dernier a publié un article sur les monopôles magnétiques dans leur numéro d'Avril 2004.

En ce qui concerne la magnifique photo en couverture de ce numéro de Science et Vie, il était proposé une vue rutilante de ce qui se serait voulu être une pépite d'or. Il faut préciser tout de même que dans les essais qui ont conduit à la transmutation du plomb vers l'or, il s'agit uniquement de l'isotope 208 du plomb qui a transmuté, les isotopes 204, 206 et 207 (constituant avec le 208Pb le plomb naturel) refusant de se soumettre. Cet or qu'il a fallu extraire à l'eau Régale et qui à la fin s'est présenté comme une petite poudre n'a pas dépassé les 0,45 gramme en masse ; il s'agit donc d'une simple expérience de laboratoire ne permettant pas d'anticiper une production même semi-industrielle. Mais il a été transmuté en d'autres occasions des métaux à valorisation plus importante comme le palladium dont le cours est autrement plus élevé que celui de l'or. De toutes les façons, le prix de revient de telles expériences n'augure pas d'une possible rentabilité dans le futur. Mais l'or est un tel support d'imaginaire depuis des milliers d'années..

Le thème principal de la conférence portait sur :

- Les clusters d'électrons (théories et résultats expérimentaux) ou comment sortir du substrat sans issue de la Fusion Froide de Fleishmann Pons. Rappel des travaux de Guennady Messiats (vice président de l'Académie des Sciences de Russie qui a travaillé 30 ans sur le sujet).
- Interaction des noyaux à l'intérieur des clusters d'électrons, la fractalité d'un tel milieu, les résonances "Grand Système de Poincaré" suivant Ilya Prigogine. L'abaissement apparent de la barrière de Coulomb, puits de potentiels créés. Fission des gros noyaux créés vers des noyaux stables non radioactifs et émission de monopôles magnétiques. Résultats expérimentaux de transmutation faits à l'Institut Kourtchatov et au Canada (AECL) . Rendements de transmutation de l'ordre de 1 gramme de métal pour 3kWh d'énergie apportée (ordre de grandeur bien sûr, mais ordre de grandeur sur lequel tout les participants étaient d'accord).
- La théorie des monopôles magnétiques issue du caractère chiral du modèle de l'électron de Paul Dirac. La conservation du champ magnétique dans la transformation de Lorentz..
- Caractérisation expérimentale des monopôles magnétiques, photos, durée de vie, champ magnétique créé dans le voisinage proche.
- Le champ magnétique créé dans le voisinage proche est de l'ordre de 100 000 teslas ce qui induit des perturbations intenses sur les nuages électroniques des molécules proches les transformant en vortex. Du fait de la création de ces vortex, nouvelles transmutations par K-capture..

Au titre des applications globales envisagées :
- transmutation des déchets nucléaires à longue durée de vie, du type actinides majeurs vers des pôles de stabilité de la classification de Mendéléev que sont d'une part Si-Al et d'autre part Ni-Fe. Résultats expérimentaux.
- les changements de structure des nuages d'électrons par mise en vortex conduisent également à l'augmentation considérable des sections efficaces jusqu'à des valeurs de l'ordre de 100 barns. ce qui veut dire qu'un réacteur nucléaire sous-critique avec seulement une dizaine de kilos d'uranium naturel serait envisageable s'il est bombardé de monopôles magnétiques.
Maintes autres applications..

Donc les nouvelles assez extraordinaires que vous pressentez dans votre commentaire ont déjà été annoncées. Le tout est de trouver ceux qui peuvent les écouter et les entendre pour continuer les études et développements..

Vous concluez partiellement au fait qu'il faudrait allouer des budgets de recherches à l'équipe du CNAM mais vous n'en concluez pas qu'il faudrait subventionner les applications de la physique quantique développée. Je suppose que c'était parce que celles-ci ne vous avaient pas été présentées comme je viens de le faire rapidement.

Il n'est pas question de compétition entre la fusion "chaude" des Tokamaks et la fusion par mise en condition froide, ce serait une compétition entre le microbe et l'éléphant... D'autant que j'ai un faible pour les tokamaks ayant travaillé sur TFR600 (Tokamak Fontenay aux Roses 600 mm) et le JET. Il est simplement question de recherches théoriques ayant débouché sur des applications expérimentales et dont on espère (non sans raison) qu'elles aboutiront à des applications industrielles.

PS : La revue de physique FUSION, d'Emmanuel Grenier, que l'on trouve dans les kiosques, présente ce mois-ci (numéro 100) une hypothèse originale, et à mon sens très convaincante, expliquant l'explosion de l'usine AZF de Toulouse par l'effet d'un monopôle. Cette hypothèse est actuellement soumise à la justice.

Merci à Henri Lehn pour ces informations. Notre rôle n'est pas de juger, il est de faire connaître les hypothèses nouvelles, quand elles peuvent intéresser nos lecteurs. Nous comptons sur l'auteur pour nous tenir au courant des suites éventuelles. Inutile de dire que nous partageons avec lui et ses amis de la Fondation Louis de Broglie la conviction qu'il faudra dorénavant investir beaucoup plus qu'aujourd'hui dans l'élucidation des rapports multiples qui relient le monde quantique et le monde macroscopique, susceptibles d'éclairer bien des choses que nous ne comprenons pas, bien des choses que nous ne soupçonnons même pas. Il est temps de sortir, comme il dit, du cône de lumière rassurant produit par le lampadaire de la connaissance classique. A.I.

PS: Henri Lehn a une grande expérience des échanges technologiques avec la Russie, y compris quand elle était encore l'URSS. On pourra consulter son site Krolik qui est riche d'enseignements. http://perso.wanadoo.fr/krolik/


© Automates Intelligents 2004

 





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents