Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Echanges
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Billets/Articles
Google, le jeu de Go et l'avenir de l'humanité
Quelle France pour 2045 ? Essai de prospective et de préconisation
Des systèmes cyber-physiques au système Méta, une Méta-dictature coole
Défense intérieure face à ébola : nous ne sommes pas prêtss

12 décembre 2016
par Christophe Jacquemin

Blueturn : voir vraiment notre maison pour enfin la protéger

Vous en avez rêvé : deux "simples" citoyens l'ont fait !!!
Il ont conçu une formidable application, offerte gratuitement, pour la beauté du geste et de l'immense espoir qu'il porte : pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, le projet Blueturn de Jean-Pierre Goux et Michaël Boccara (www.blueturn.earth) permet à tous de voir - et en réel - une vidéo de la Terre entière filmée depuis l'espace. Cette vue haute-définition de notre planète se base sur les dernières images reçues du satellite DSCOVR de la NASA (avec en général un jour de délai selon le programme de réception de données par la NASA). Une véritable prouesse qui a nécessité la mise au point des traitements mathématiques les plus poussés pour générer cette vue magnifique et réelle de la Terre en mouvement.

Blueturn invite maintenant à développer des projets d'une nature nouvelle basés sur ces images afin d'enclencher le développement d'une conscience planétaire et participer à ce tournant bleu de l'humanité. Un appel à projets est lancé pour disséminer cette vision.

Mais revenons au début de l'histoire...

Blue Marble
Le sait-on : le premier cliché de la Terre vue entière date du 7 décembre 1972. Il a été pris par l'un des astronautes de la mission Appolo 17 - la dernière du genre. Une période où, pour la première fois dans l'histoire d'une mission Appollo, les conditions d'alignement entre notre planète et le soleil permettaient de la voir entièrement illuminée lorsqu'on la prenait en photo depuis l'espace.
Le croirez-vous : cette photo d'un disque terrestre entier a été pendant plus de 43 ans la seule à exister. Dénommée "Blue Marble" (la bille bleue), c'est certainement la photo la plus reproduite dans toute notre histoire. Une photo d'une importance extraordinaire parce qu'elle montrait que nous vivions dans un petit monde, isolé et fragile, et surtout merveilleusement beau. L'humanité ne serait plus jamais la même... Une espèce de conscience planétaire pointait son nez.
La quasi majorité des astronautes ayant pu assister pendant une longue durée au spectacle de la Terre vue depuis l'espace en sont ressortis transformés : partis militaires ou scientifiques, ils sont revenus poètes, grands humanistes et défenseurs de la planète. Une conséquence de ce qu'on a appelé "l'Overview effect"(1) : exposés à ce spectacle, ils ont connus une expérience quasi mystique, découlant de la douceur de l'apesanteur, du silence absolu et de la peur de la mort.
S'élever pour avoir l'élévation... Là-haut, ils ont compris viscéralement que toutes les espèces et les choses étaient interconnectées, que nous formions un tout avec le cosmos. Ils ont compris la mesure de notre condition et de nos responsabilités. Ils ont saisi à quel point cette planète est unique. Ils ont senti que nous devions commencer à agir comme une seule espèce à la destinée commune.

De Triana au Deep Space Climate Observatory...
En 1998, le vice-président Al Gore émet un rêve : que tout citoyen puisse accéder à cette expérience singulière vécue par les astronautes. Pour cela, il souhaite réinstaurer cette vison d'une Terre complètement éclairée et la diffuser en temps réel à tous les humains. Donner l'Overview effect à tous pour mieux prendre conscience de cette beauté. Il imagine alors une mission, programmée pour la fin de l'an 2000 : celle d'une sonde, baptisée "Triana", qui irait se positionner au point de Lagrange L1 où s'annulent les forces de gravité de la Terre et du Soleil et d'où le disque terrestre est toujours éclairé. Et de ce point, on filmerait la Terre en mouvement. C'est le meilleur endroit de l'univers pour l'admirer.

Mais le projet est torpillé par les Républicains qui ont repris le Congrès sous l'ère Bush. Remisé une décennie dans les placards de la NASA, il reprend du service, rebaptisé "Deep Space Climate Observatory (DSCOVR) par les Démocrates revenus au pouvoir. La mise en orbite est prévue pour 2014 par la société Space X d'Elon Musk.
Petit retard... ce ne sera qu'au mois de juin 2015 que le satellite NASA/DSCOVR, atteint le point de la Lagrange L1, situé à 1.5 millions de kilomètres sur l'axe Terre-Soleil (quatre fois la distance Terre-Lune).

... jusqu'au projet Blueturn
Jean-Pierre Goux est un passionné. Il a suivi toute l'histoire depuis qu'il est enfant. Cette vidéo de la Terre, il l'a tellement attendue.. Mais quelle ne fut sa déception de constater alors que le projet de la Nasa avait été revu à la baisse. Il n'était plus question de film où l'on pourrait voir tourner la Terre, mais de simples images statiques. Dix à vingt images envoyée chaque jour.

Et c'est là qu'on pourrait parler du "génie français". J'en ai rêvé... ils ne l'on pas fait. Alors je vais le faire.
L'idée semble simple : à partir des images fournies par la NASA, est-il possible de "construire" une vidéo qui nous montre la Terre qui tourne ?
Le jeune spécialiste de l'énergie et de l'environnement (ancien chercheur en mathématiques), auteur des romans "Siècle bleu" (voir notre interview d'avril 2012), contacte alors son ami Michaël Boccara (ancien chercheur en réalité virtuelle, spécialiste de la 3D et des applications mobiles). Ensemble ils lancent le projet Blueturn et s'attaquent au problème.

Une vraie prouesse puisqu'ils ont réussi... et d'autant plus louable lorsqu'on sait qu'elle n'est pas venue d'un laboratoire scientifique dans l'exercice normal de ses recherches, mais de "simples citoyens" voulant exhausser un rêve.
Une gageure car les algorithmes d'interpolation développés dans Blueturn conduisent à une vidéo fluide et en haute définition, que l'on peut
désormais regarder depuis n'importe quel écran, d'un smartphone jusqu'à celui d'un cinéma.
"En étant prises depuis le point de Lagrange L1,
les images que nous récupérons ont l'avantage de toujours représenter un disque plein de la Terre, fournissant ainsi un maximum d'information visuelle, avec des propriétés géométriques optimales" m'explique Jean-Pierre Goux. "Dans un premier temps, ces mêmes propriétés nous permettent de projeter sur une sphère 3D ces images, à partir des coordonnées spatiales de la Terre et DSCOVR. Pour cela nous utilisons les méta-données d'éphémérides fournies par la NASA avec chaque image. Une fois ces images localisées et projetées, la deuxième partie du traitement d'image consiste à interpoler les images successives, de la manière la plus précise possible, afin de préserver notamment le mouvement fluide des nuages et leurs formes. Enfin, il s'agit de gérer les effets d'ombre sur les bords des images, ce qui n'est pas aisé car l'éclairage de la Terre est très changeant du fait que DSCOVR ne reste pas exactement au point L1, mais effectue une trajectoire en courbe de Lissajous autour de L1", ajoute--il..
Ces algorithmes sont constamment affinés. "Au fur et à mesure que la vidéo est calculée (en temps réel par l'application) il faut stocker les images sources en mémoire de façon optimale afin d'avoir l'expérience vidéo la plus fluide sur tous types d'écran et optimiser la consommation et la bande passante. La dernière étape consiste à cumuler cette expérience avec les capacités tactiles des smartphones et autres types d'écran. Le modèle 3D sous-jacent à Blueturn repose sur la technologie Unity qui est la plus répandue dans la conception de jeux vidéos".

Unity permet de porter Blueturn sur n'importe quelle plateforme et notamment l'an prochain sur les plateformes de réalité virtuelle qui deviennent de plus en plus performantes et abordables. "Cela nous ouvrira une nouvelle étape pour faire ressentir l'overview effect", s'enthousiasment les deux co-fondateurs du projet.

Blueturn
Cliquez ici pour voir un ensemble de vidéos Blueturn
(image NASA/DSCOVR)

Le plus formidable de l'histoire, c'est que les deux auteurs auraient pu rendre cette application payante, et sûrement devenir ainsi très riches. Saufs qu'ils sont habités par des objectifs bien plus nobles : "Avec Blueturn, nous espérons déclencher un nouvel engouement pour la protection de la Terre et aussi encourager des projets artistiques, méditatifs et éducatifs d'un nouveau genre, permettant l'accès au prochain stade de la conscience planétaire ", explique Jean-Pierre Goux.

"L'interface tactile de Blueturn rend possible une sensation nouvelle de la Terre Vous pouvez explorer et partager sur les réseaux sociaux tout l'historique des images de la Terre depuis que DSCOVR à commencer à émettre pendant l'été 2015. Blueturn est aussi un outil idéal pour observer et enseigner sur des événements climatiques extrêmes, tout en gardant un œil sur la dynamque globale du système Terre ", commente Michaël Boccara, en charge du développement logiciel. "L'application Blueturn démarre toujours par une citation aléatoire d'un astronaute, une façon inspirante d'attendre le téléchargement des dernières images de la NASA. C'est notre hommage au travail pionnier de Kevin W. Kelley(2)", indique-t-il.

Des applications disponibles gratuitement et des vidéos sous licence Creative Commons

Les applications Blueturn sont disponibles gratuitement sur l'App Store (iPhone, iPad), Google Play (téléphones et tablettes Android) et aussi une appli web (accessible depuis n'importe quel browser sur votre Mac, PC Windows or Linux). Des vidéos HD ont été également portées sur la chaîne Blueturn Vimeo pour être vues sur une télévision HD/4k ou projetées sur un grand écran de cinéma. Les images sont mises à jour dès que la NASA met à disposition les images quotidiennes émises par DSCOVR (la NASA a en général un délai de plusieurs jours à cause de contraintes du satellite pour l'envoi des données).

Les vidéos Blueturn sont du domaine public et disponibles sous une licence Creative Commons. Elles peuvent être intégrées au sein de n'importe quel projet tiers.
Au cours des derniers mois, les images de Blueturn ont été montrées dans de nombreux endroits :

  • Evénements internationaux publics ou privés comme la MEDCOP22 (Tanger), COP22 (Marrakech), Forum Social Mondial (Montréal), Agence Spatiale Européenne, célébration de l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris sur le climat au Ministère de l'Environnement et de l'Energie
  • Des documentaires pour la télévision ont déjà utilisé des images de Blueturn
  • Des cours de yoga utilisant des images de Blueturn ont été données à plusieurs reprises
  • Des classes d'enfants de 5 à 12 ans ont déjà fait l'expérience de Blueturn, préparant la prochaine génération de citoyens planétaires
  • Des artistes ont déjà écrit des chansons utilisant les images de Blueturn

"Les astronautes du programme Apollo ne savaient pas ce que Blue Marble déclencherait. Nous non plus, nous ignorons ce que ces images vont déclencher. Ce sont les vôtres. À vous de jouer ", conclut Jean-Pierre Goux.

De nombreuses personnes ont désormais rejoint le projet. Vous souhaitez participer ou monter votre projet : c'est ici.

Conférence de JP Goux
Voir la conférence TEDx Blueturn de Jean-Pierre Goux (Paris, juin 2016)

En savoir plus :
Site Internet Blueturn
Videos Blueturn
Applications Blueturn
Blueturn sur Facebook, Twitter, Instagram.
Blueturn Foire aux questions

Contact :
Jean-Pierre Goux - jpgoux@blueturn.earth

(1) Terme défini en 1987par l'écrivain Frank White, cofondateur de l'overview Institute.
"Voir la Terre comme un système unifié depuis l'espace permettra de poser les bases pour la résolution de problèmes critiques (...) Avoir accès à l'overview effect devrait être un droit de l'homme. Blueturn constitue un vrai pas dans cette direction", a t'il récemment déclaré.
(2) Kevin W. Kelley est l'auteur de The Home Planet (" Clairs de Terre ").


© Automates Intelligents 2016

 





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents