Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humain
Relancer la coopération scientifique entre la France et l'Afrique

Octobre 2000
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

Pourquoi ce site ?

La fin du XXe siècle et le début du XXIe annoncent, pensons-nous, d'immenses changements dans la façon dont l'espèce humaine pourra agir sur le monde, y compris sur elle-même, et consécutivement sur la conscience qu'elle aura, et de ce monde, et d'elle-même. Ces changements, sauf accident, prendront toute leur portée dès les premières décennies du siècle actuel, sans pour autant cesser de se manifester, en accélération constante, dans les décennies suivantes. Ceci veut dire qu'un enfant âgé d'une dizaine d'années, aujourd'hui, pourra à la fin de sa vie jeter sur les conceptions que nous avons encore aujourd'hui de l'univers et des hommes le même regard curieux mais globalement incompréhensif que le regard que nous portons sur le monde féodal ou antique.

D'emblée, il faut noter que si rien n'est fait, ces changements prodigieux ne seront compréhensibles et le cas échéant maîtrisables, que par une très petite minorité d'hommes, issus des couches socialement et intellectuellement favorisées du monde occidental, et plus particulièrement des Etats-Unis. De plus, tout se fera et se communiquera en anglais. L'Europe pourra dans certains cas mais non dans tous, essayer de tenir la distance. Tous les autres hommes, comme l'ensemble des organismes vivants, seront affectés par ces changements, mais ils les subiront passivement, pour le meilleur dans certains cas, en ce qui les concernera, mais sans doute le plus souvent pour le pire. Ceci dit, des politiques de ré-équilibrage et de meilleur partage de l'accès aux connaissances et aux pouvoirs seront possibles. Encore faudra-t-il que s'établissent en ce sens des rapports de force plus favorables, dont l'on ne voit pas les prémisses aujourd'hui, malgré les déclarations d'intention des hommes politiques.

Cette mise en garde préalable ne doit pas conduire à porter un jugement négatif ou catastrophiste sur les changements en perspective - qui de toutes façons d'ailleurs auront lieu inexorablement, autant que l'on puisse en juger, du fait des avantages sélectifs qu'ils apporteront à ceux qui s'en saisiront. Ces changements doivent au contraire être considérés par tous, et notamment par les jeunes, comme ouvrant des perspectives incroyablement excitantes et productives. Il s'agit véritablement, pour reprendre une image éculée, de nouvelles frontières à franchir, ouvrant d'infinis territoires nouveaux à explorer.

Dans quels domaines se produiront les ouvertures que nous évoquons? L'on pourrait penser à l'exploration spatiale, aux progrès de la physique des hautes énergies ou de la cosmologie, et plus simplement à la conquête de nouvelles formes d'énergies renouvelables et non polluantes (dérivées essentiellement de l'énergie solaire). Mais selon nous ces divers progrès, indubitables et incontestables, incontournables pour le long terme du siècle, n'apparaîtront qu'en sous-produit, si l'on peut dire, de progrès beaucoup plus fondamentaux et plus immédiats. Ce seront ceux concernant la vie et l'intelligence artificielle, le génie génétique et le décryptage du fonctionnement du cerveau.

Un point essentiel à souligner est que, contrairement à la spécialisation encore trop répandue entre chercheurs, ces trois domaines de recherche ne prendront tout leur poids que si les personnes s'en occupant apprennent à coopérer, sur le modèle proposé par Gérald Edelman* en ce qui concerne la conscience. En simplifiant, il faudra cultiver systématiquement la redondance et la ré-entrance, en acceptant la sélection permanente des solutions les plus aptes à la survie compétitive. La redondance veut dire que des techniques différentes (électroniques, génétiques, neurologiques) pourront et devront converger vers les mêmes buts ou fonctions, en acceptant des modes éventuellement dégradés de fonctionnement. La ré-entrance, plus complexe à définir, veut dire que toute modification apparue dans un domaine ou dans la subdivision d'un domaine devra immédiatement être transmise et introduite dans chacun des autres domaines,  et que réciproquement les réactions à cette transmission ou introduction devront être retournées ou re-adressées, sans délais, vers tous les autres domaines, y compris vers l'émetteur initial de la modification. Le développement des réseaux interactifs à hauts débits, parallèles ou en projection linéaire, fournissent dès aujourd'hui des solutions pour la ré-entrance, solutions jusqu'ici inimaginables compte-tenu des délais et lourdeurs de l'édition et de la communication classique.

Le modèle de la société résultant de cette évolution, modèle qu'il faudra absolument privilégier, sera celui de la complexité et de la réactivité à la milliseconde. Gérald Edelman définit la complexité d'un système comme "une synthèse optimale de spécialisation fonctionnelle et d'intégration fonctionnelle au sein de ce système". En d'autres termes, chacun exerce son métier du mieux possible mais en informe tous les autres en permanence, lesquels autres modifient en conséquence l'exercice de leur propre métier. Quant à la réactivité, ou autrement dit les délais de réaction et de réponse suite à de tels échanges, ils devraient idéalement rejoindre le temps de la réaction moléculaire ou biologique, c'est-à-dire, pour faire simple, viser  de meilleures performances que celles découlant des temps du politique et de l'administratif. La société satisfaisant à cette double condition ne sera évidemment jamais, ni fixée, ni "résumable" par des définitions synthétiques objectives. En fait, ce sera une société de processus, s'incarnant et se développant dans et par les activités ou actions de ses divers acteurs, et donc en partie subjective et privative à chacun de ces acteurs.

Ainsi, avec la création du site Automates intelligents, nous souhaitons contribuer à :
- vulgariser le plus possible auprès du citoyen les travaux et réflexions des sciences et techniques concernées,
- replacer sur le plan politique et philosophique les travaux et perspectives présentés,
- créer un site en français, utilisant les ressources de l'Internet, aussi bien pour l'accès aux sources que pour la publication des documents ou informations produits. A plus long terme, si les moyens nous le permettent, publier également en anglais -voire dans 3 ou 4 langues simultanément- afin de créer un site à dimension européenne,
- rassembler la communauté la plus large possible autour du domaine des automates intelligents, en travaillant en interactivité avec les lecteurs: nous attendons beaucoup de la contribution des scientifiques et des philosophes à la vie de ce site.

 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents