Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humain
Relancer la coopération scientifique entre la France et l'Afrique

03 Mai 2001
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

Le super-cerveau artificiel, mythe ou enjeu de puissance ?

Une information, dont nous cherchons comme d'autres à valider la source, circule actuellement dans les milieux de l'Intelligence artificielle, à partir d'une dépêche de l'agence Interfax. Elle concerne le mise au point par des chercheurs russes d'un cerveau artificiel ayant les mêmes possibilités que le cerveau humain (voir notre article). On sait que par ailleurs qu'Hugo de Garis, chercheur controversé mais confortablement financé par l'organisation belge Starlab, poursuit des travaux dans le même domaine. Il a d'ailleurs été invité par le Sénateur Trégouët pour participer à la journée du 27 juin 2001 consacrée à la robotique que celui-ci organise au Sénat. Enfin, un certain nombre de spécialistes de l'informatique et de l'intelligence artificielle estiment aujourd'hui à la portée d'un investissement relativement modeste la réalisation d'un tel cerveau, pourvu que les bases méthodologiques adéquates aient été mises au point (voir à ce sujet le livre de Alain Cardon dont nous avons fait la présentation récemment : Conscience artificielle et systèmes adaptatifs).

Faut-il voir derrière ces diverses informations une illusion collective relativement à la faisabilité de ce qui resterait encore pour longtemps hors de portée de la science ?(1). Nous ne le pensons absolument pas. Les progrès conjugués de la neurologie, de la génétique et de l'intelligence artificielle évolutive sont si rapides que ce qui paraissait hors de portée il y a seulement deux ou trois ans, la réalisation d'une conscience artificielle connectée à un système robotique disposant de milliards d'informations, change brutalement de statut. Le projet se présente désormais comme pouvant constituer, de même que la conquête de la Lune dans les années 1970, et mieux que celle de Mars, une nouvelle frontière susceptible de mobiliser les énergies des grandes puissances, et de milliers de chercheurs. La compétition Est-Ouest manque comme stimulant, sauf précisément si elle se réinstallait, soit entre les USA et la Russie, soit entre ces deux nations et l'Europe.

On peut penser qu'un tel projet, s'il était entrepris officiellement sous la pression d'un gouvernement visionnaire décidé de se donner la maîtrise de l'intelligence de demain, coûterait bien moins cher que l'on imagine. Il devient en effet possible de travailler en réseau, sur le modèle du Datagrid du Cern (voir notre article) de façon à mobiliser les ressources de milliers d'ordinateurs répartis et des chercheurs associés.

Nous ne connaissons pas les projets précis du gouvernement fédéral américain dans ce domaine. L'appui important donné aux Etats-Unis par la communauté scientifique et institutionnelle toute entière aux travaux de robotique et de neurologie laisse présager cependant que les stratèges ne se tiennent pas à l'écart d'une telle perspective.

Il serait dommage que la France, si possible au sein de l'Europe, n'entreprenne pas pour sa part un programme identique. Nous en verrions certainement les retombées dans d'innombrables secteurs de la recherche et des applications sociétales. Pourquoi ne pas lancer sans attendre chez nous une Action Concertée "Conscience Artificielle", qui regrouperait les nombreuses compétences, malheureusement sous-employées actuellement faute de crédits pour recruter des chercheurs, dont nous disposons(2). Ceux que cette idée intéresserait peuvent éventuellement s'adresser à nous pour que nous établissions ensemble une pétition en ce sens.

(1) Certains vont jusqu'à suggérer que les rumeurs concernant le cerveau artificiel russe sont en partie le résultat d'une campagne de promotion du futur film de Steven Spielberg, AI. Voir à ce sujet l'article d'AlloCiné du 20 avril http://www.allocine.com/actus/actus.asp?art=253467 Remonter d'où l'on vient
(2) Voir notre article Qu'attendent les gouvernements pour faire de la science une véritable stratégie pour l'Europe ? Remonter d'où l'on vient

© Automates Intelligents 2001

 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents