Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humain
Relancer la coopération scientifique entre la France et l'Afrique

Mars 2001
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

2001, odyssée de l'impasse ?


La plupart des journaux, en rappelant les trente ans du film culte "2001, odyssée de l'espace", n'ont pas manqué de souligner que nous étions en 2001, mais que l'odyssée n'était pas au rendez-vous. Si quelques avancées ont été enregistrées, aussi bien dans le domaine spatial que pour ce qui concerne la robotique, force est cependant de constater que nous sommes loin de ce qui avait été espéré.

Que faut-il en conclure ? Les plus réalistes expliqueront que les hommes politiques comme les scientifiques - sans parler des artistes - avaient beaucoup sous-estimé le coût de la recherche et du développement en matière d'espace et de technologies associées. Dans le même temps ils en surestimaient l'intérêt économique et stratégique. Bref, l'argent et l'énergie ont manqué.

D'autres diront que les crédits disponibles ont été mal gérés. On rappellera en particulier les erreurs et malfaçons de la Nasa, sans parler du manque de coopération entre nations et entreprises.

Ces arguments sont recevables, mais il en est un autre que les citoyens contribuables pourraient faire valoir. Il relève de ce que l'on appelle quelquefois, avec beaucoup de prétention, la rationalisation des choix budgétaires. Pour nous en tenir à l'Europe, faisons l'addition des centaines de milliards d'euros dépensés pour la politique agricole commune ou pour le tout-automobile. Mettons en face les résultats obtenus en trente ans, les gâchis de l'agriculture productiviste, des transports routiers et maritimes accumulant les dégâts humains et matériels, toutes politiques dont on n'a pas fini de payer les prix.. Faisons le bilan et demandons nous si les politiques - ou les citoyens - n'auraient pas dû écouter un peu plus les lobbies scientifiques et techniques, et un peu moins les lobbies de l'agriculture et de l'automobile.

On expliquera que ni le spatial ni la robotique ne font vivre les gens. C'est évidemment faux. Les emplois gagnés en France autour de l'aéronautique et du spatial auraient sans doute pu être multipliés par deux si des gens aussi avisés que les dirigeants d'Airbus et d'Ariane Espace avaient été autorisés par les Etats et les actionnaires à conduire des programmes spatiaux plus ambitieux. Par ailleurs, aujourd'hui, tout ce qui tourne autour de la robotique et du virtuel pourrait devenir une source d'emplois et de bénéfices futurs considérables, si les investissements correspondants étaient gérés avec une volonté plus marquée de les inscrire dans de grands projets scientifiques à long terme, dont personne ne semble vouloir parler.

Quand au rêve, dont chacun a besoin autant que de pain, nous sommes également persuadés que de tels projets feraient autant rêver que ce que nous offre aujourd'hui la société mercantiliste.

© Automates Intelligents 2001

 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents