Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humain
Relancer la coopération scientifique entre la France et l'Afrique

25 Octobre 2001
Jean-Paul Baquiast, Christophe Jacquemin

Et maintenant ?

Les moments historiques importants obligent à s'interroger sur la validité des démarches suivies antérieurement. Or nous vivons après les attentats du 11 septembre et leurs conséquences un moment certainement historique. Entre autres choses, le regard porté sur la science et la technologie en sera nécessairement différent. Malgré leur côté un peu futuriste, les disciplines de la robotique autonome et de l'intelligence artificielle évolutive ne peuvent échapper à cet examen de conscience. Essayons de voir en quoi.

Une première question se pose, concernant la sécurité. Il s'agit de sciences et technologies duales, c'est-à-dire susceptibles d'applications autant militaires que civiles. Or il apparaît désormais que les applications militaires elles-mêmes peuvent désormais être utilisées à peu de frais par des terroristes. Le risque n'est pas aussi immédiat qu'en matière de recherche biologique ou nucléaire, mais il n'est pas nul. Sans même envisager un retournement par le terrorisme des technologies robotiques, n'objectera-t-on pas qu'elles contribueront à la construction d'une société de plus en plus complexe et fragile, qui risquera de s'effondrer comme les tours de Manhattan en présence d'une catastrophe majeure. A quoi les robots pourraient-ils servir dans un monde privé de télécommunications, d'énergie et de transports ?

Une deuxième question concerne la priorité à donner aux recherches en général, dans un monde appauvri. Les applications de l'intelligence artificielle paraîtront bien lointaines, au regard d'urgences plus grandes, par exemple la recherche médicale ou agro-alimentaire destinée au tiers-monde. Pour poser le problème autrement, on se demandera s'il est urgent d'essayer de remplacer l'homme par des machines, fussent-elles notablement plus intelligentes que lui, alors que l'humanité est déjà en surpopulation et en sous-emploi? Certains diront que, sans le dire, les sponsors de telles recherches visent en fait à permettre l'émergence d'une super-humanité qui s'efforcerait progressivement de prendre ses distances avec des populations restant primitives. Il va de soi que cet objectif déjà indéfendable en lui-même se heurterait à nouveau au problème des réactions de type terroriste. Les faibles ont désormais les moyens de détruire les forts de l'intérieur. Mais au delà de cette première objection, comment faire valoir l'intérêt de la robotique et de l'intelligence artificielle face aux possibilités, encore suffisamment exploitées, de l'intelligence humaine ? Si cet intérêt paraît indiscutable à long terme, comment le justifier à court terme (en dehors des applications militaires) ?

Nous ne souhaitons pas répondre à ces questions. Il paraît assez facile de le faire, mais c'est à chacun de s'en charger pour son compte, au regard notamment de ses exigences morales ou politiques.

Nous voudrions suggérer une autre argumentation en défense de l'intelligence artificielle, à laquelle on pense moins. Les évènements actuels mettent les gouvernements, les médias et les citoyens eux-mêmes en présence de situations qui échappent aux analyses simplistes généralement pratiquées jusqu'alors. La mondialisation, sous ses divers aspects, y compris l'émergence de mouvements revendicatifs ou terroristes internationaux, ne peut être décryptée sans de nouveaux outils. De même, les ressorts profonds du fonctionnement des sociétés humaines, sous l'influence du religieux, de l'attachement à la terre et à la tribu, des pulsions violentes, restent encore mal connus. Tout ce qui permet de mieux comprendre l'animal en l'homme, et l'automate en l'animal, peut servir à offrir des modèles plus explicites du comportement humain. Au plan de l'analyse des dynamiques sociétales, l'étude du rôle des échanges d'informations ou mèmes, notamment au sein des réseaux multimédias, permettra d'éclairer le rôle des images, des slogans et des discours dans la mise en cohésion ou la disparition des sociétés traditionnelles ou modernes.

Il s'est construit ces dernières années un monde sans doute de plus en plus inaccessible au volontarisme des Etats et des entreprises, empli d'entités en interaction chaotique les unes avec les autres, dont la description et la prédictibilité sont de plus en plus loin des capacités des sciences sociales et politiques actuelles. Seules les modèles inspirées des travaux les plus récents de l'intelligence artificielle, par exemple les systèmes adaptatifs multi-agents, peuvent aujourd'hui offrir quelques voies de décryptage. Il ne faut pas en attendre de miracle. Les scientifiques ne sont pas encore capables, même aux Etats-Unis, de proposer aux gouvernements (comme Mac Namara avait tenté sans succès de le faire du temps de la guerre du Viet-Nam) des aides à la décision immédiatement utilisables. Tout au moins pourront-ils contribuer à éviter les idées simplistes et les raisonnements linéaires, au profit non seulement des gouvernements mais de tous ceux qui cherchent à interpréter l'époque dans laquelle ils vivent.

Cette raison nous paraît suffisante pour justifier les recherches en robotique et intelligence artificielle, à condition que s'y associent les théoriciens et les praticiens de la vie sociale.

© Automates Intelligents 2001

 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents