Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humain
Relancer la coopération scientifique entre la France et l'Afrique

25 Juin 2002
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

Urgence pour les nanotechnologies
en France

Les Rencontres internationales de prospective du Sénat ont fort opportunément consacré le colloque du 20 juin 2002 aux "Nanotechnologies, vivier du futur". Comme l'indique son titre, cette journée avait pour but d'appeler à une prise de conscience des enjeux stratégiques, en présentant les nombreuses applications "révolutionnaires" permises par ces technologies. Une nouvelle fois, il faut constater le rôle déterminant joué par le sénateur René Trégouët, président du groupe de prospective du Sénat, dans la mise en alerte d'une opinion publique généralement peu intéressée par les développements des sciences et des techniques, fussent-elles les plus prometteuses, les plus riches en perspectives d'amélioration concrètes.
Les nanosciences et nanotechnologies méritaient bien d'être évoquées par le Sénat, pour deux raisons principales :
- elles ouvrent effectivement des perspectives incroyablement nouvelles, aussi bien en recherche fondamentale qu'en sciences appliquées et en technologies ;
- notre pays est en train de prendre un retard qui risque d'être catastrophique, pour des raisons complexes, dont la plus grave est sans doute le manque de culture scientifique de la plupart de nos dirigeants.

En ce qui concerne les perspectives des nanotechnologies, nous ne tenterons pas de résumer ici les exposés délivrés par un très bon panel de scientifiques, ingénieurs, industriels et responsables de recherches. Ils ont donné un bon panorama des applications susceptibles d'émerger dans un proche avenir, en mettant en relief les retombées nombreuses qui en résulteront pour l'électronique proprement dite, pour les sciences de la vie, pour les sciences des matériaux et dans de nombreux domaines d'usage intéressant l'espace et la défense.
On a pu regretter que les questions touchant à la recherche fondamentale n'aient pas été abordées, sauf par allusion. Nous pensons en particulier à ce que Roland Omnès avait évoqué dans son article de Pour la Science (décembre 2001 http://www.pourlascience.com/numeros/pls-290/art-1.htm) sous le titre "Les racines quantiques du monde classique".

Pour ceux connaissant déjà la question des nanotechnologies, le Colloque a eu un tout autre intérêt : il a mis en évidence - dès l'introduction du Sénateur Trégouët jusqu'à ses conclusions - l'incroyable retard français dans ce domaine vital, par rapport à la concurrence internationale. Quand la question est posée de ce qu'a fait et ce que fera notre pays dans ce nouveau créneau stratégique, les responsables de la recherche répondent en citant différentes actions, notamment l'action concertée incitative Nanostructures et le Réseau de recherche en micro et nanotechnologies (RMNT). Quel que soit l'intérêt de ces actions et la qualité des hommes et laboratoires impliqués, ce colloque a bien montré que nous risquons un retard de plus en plus grandissant dans le domaine par rapport à ce que consentent les autres grands pays. Les chiffres cités issus de plusieurs sources différentes sont assez sidérants. Un décrochage s'est produit dans les crédits affectés aux recherches-développement depuis 1997 et ne cesse de s'aggraver.
Là encore, nous ne fournirons pas de chiffres. Disons seulement qu'en ce qui concerne les financements publics, l'Europe globalement (y compris les sommes prévues par le 6e Programme-Cadre au sein de l'Union Européenne) prend un grave retard par rapport aux Etats-Unis et au Japon (sans parler de l'effort de rattrapage qui s'est amorcé dans les autres pays asiatiques). Elle se situe à peine au tiers des dépenses américaines. Parallèlement, au sein de l'Europe, ce que dépense la France est grossièrement de l'ordre du dixième des dépenses de même nature consacrées par l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Ce qui est plus inquiétant encore est le manque d'intérêt pour ces questions manifesté par les décideurs politiques jusqu'à ce jour. Quand le Président des Etats-Unis présente haut et fort comme une urgence nationale le programme nanotechnologies (qui vient d'ailleurs de bénéficier de substantielles rallonges), nos autorités gouvernementales restent muettes. On pourrait dire qu'il y a une malédiction française dans ces domaines de la haute technologie. Depuis la disparition du général de Gaulle, aucun Président, aucun Premier ministre n'a vraiment tenté de mobiliser la nation sur l'importance de disposer de laboratoires nombreux et bien dotés en jeunes chercheurs, d'industries puissantes et d'utilisateurs avertis, que ce soit dans l'informatique, le génie logiciel, les biotechnologies, la robotique et maintenant les nanotechnologies. Les quelques-uns qui ont tenté d'alerter les décideurs (nous craignons que malgré son influence le Sénateur Trégouët n'ait fait la même constatation) se sont fait répondre que ces questions, ou bien n'intéressaient pas les Français, ou bien n'étaient pas de leur niveau mais de celui du ministre de la recherche, dont on connaît le peu de pouvoir face à la direction du budget ou à ses collègues dépensiers. On vient de constater de la même façon qu'aucun parti politique n'a évoqué ces enjeux dans les campagnes qui viennent des s'achever.

La France dispose pourtant de ressources en laboratoires et d'un potentiel industriel non négligeables, de même que de nombreux jeunes chercheurs potentiels. L'installation de laboratoires communs industriels sur le pôle Miniatec en est la preuve. Mais notre pays pourrait accueillir un bien plus grand nombre d'installations.

Le résultat de ce désintérêt  des politiques est qu'une nouvelle fois, après avoir déploré le retard français dans les domaines de l'informatique, de l'Internet, de la robotique, de la génétique (pensons en particulier à cette incroyable frilosité concernant les cellules-souches), il faille maintenant constater le retard français dans les nanosciences et nanotechnologies. Certes, ce retard, les spécialistes nous l'ont dit, serait encore récupérable. Il ne le sera sans doute pas longtemps. Il faudrait donc cravacher. Mais peut-on l'espérer raisonnablement?

Le sénateur Trégouët a promis qu'il ferait le maximum, avec ses collègues du Groupe de Prospective, pour sensibiliser à ces questions le nouveau gouvernement. Acceptons-en l'augure. On pourra mesurer dans moins d'un an si l'inflexion indispensable s'est produite.

Pour en savoir plus
Nous empruntons à la lettre de sénateur Trégouët (dont il faut absolument lire l'éditorial) @RT Flash] n° 200 du 22 au 28 Juin 2002 (consultable sur le site http://www.tregouet.org/lettres/rtflashtxt.asp?theLettre=220#Lettre) les liens suivants:

Forum de coopération européenne en nanotechnologies http://www.nanoforum.de
Programme nanosciences du CNRS http://www.cnrs.fr/cw/fr/prog/progsci/nanosciences.html
Réseau National des Micro et Nanotechnologies http://www.rmnt.org
Pôle d'Innovation en Micro et Nanotechnologies http://www.minatec.com  et http://www.minatec.com/actualite/CEA-techno_04-01.pdf
Laboratoire d'Electronique et de Technologie de l'Information http://www-leti.cea.fr

Nanosites http://www.nanosites.com/11presentation.html
Dossier Nanotechnologies du CEA http://www.cea.fr/fr/presse/dossiers/dossier_nanosciences.pdf
Dossier du magazine d'Aventis sur les nanotechnologies http://www.corp.aventis.com/future/fr/fut0103/exploring_nanoworld/...
Les nanomondes http://perso.wanadoo.fr/nanotechnologie
Dossier sur les nanotechnologies http://waglux.free.fr/goon/ref/nanotechnologie
Nanodata  http://www.nanodata.com

Discours historique de R Feymann le 29-02-1959 http://www.resonance-pub.com/feynmann.htm
Institut Anglais des Nanotechnolgies http://www.nano.org.uk
National Nanotechnology Initiative (USA) http://www.nano.gov
Nanobiotechnology Center http://www.nbtc.cornell.edu
NASA Nanotech http://www.nas.nasa.gov/Groups/SciTech
Nanostuctures Laboratory of Princeton http://www.ee.princeton.edu/~chouweb
Foresight Institute http://www.foresight.org
Nanojournal http://www.nano-tek.org/main.html
Smalltimes http://www.smalltimes.com/document_display.cfm?document_id=3669
Nano Letters http://pubs.acs.org/journals/nalefd
Nanotechnews http://www.nanotechnews.com/nanotechnews/nano
Nanotechology Magazine http://www.nanozine.com
Nanotech planet.com http://www.nanotech-planet.com/briefs
Nanobase (NSF) http://itri.loyola.edu/nanobase
The Nanotube Site http://www.pa.msu.edu/cmp/csc/nanotube.html


© Automates Intelligents 2002

 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents