Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humain
Relancer la coopération scientifique entre la France et l'Afrique

28 février 2007
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

L'Europe face à son avenir scientifique. L'espace et les nanotechnologies

Notre numéro 71 de la lettre Automates Intelligents est pour l'essentiel consacré aux comptes-rendus de deux événements importants ayant marqué le début de cette année, organisés l'un par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologique (0PECST), l'autre par le Conseil Economique et Social. Nous en avons résumé les grandes lignes à l'intention de nos lecteurs.

L'OPECST vient de publier son 4e rapport sur la politique spatiale française et européenne, suivi de "50 recommandations pour une politique spatiale française et européenne audacieuse". Il s'agit d'une nouvelle mise en garde. L'Europe qui, en grande partie grâce à la France, figurait encore à un rang plus qu'honorable parmi les puissances spatiales, est en train de décrocher faute d'entretenir et d'élargir ses efforts. Pour les Etats-Unis, la domination de l'espace est plus que jamais le moyen d'assurer son ambition de domination globale. Mais dans le même temps, de nouvelles grandes puissances, Chine, Inde notamment, veulent lui en disputer le monopole. L'Europe pour rester dans la course, doit changer profondément la philosophie de son approche. Elle doit désormais investir dans deux domaines jusqu'ici négligés, le spatial de sécurité-défense et l'exploration humaine du système solaire. Il devrait s'agir dorénavant pour elle d'applications communes prioritaires, à ne plus réserver aux seules initiatives de quelques Etats-membres.

A l'autre bout de l'échelle des grandeurs, les nanotechnologies, applications des nanosciences, sont devenues elles-aussi un enjeu de puissance et de valeur ajoutée dont on découvre chaque jour l'importance. Le Conseil Economique et Social, après l'OPECST qui en avait précédemment traité, a voulu le rappeler par un Colloque qui a donné la parole aux spécialistes du secteur. Là aussi, l'Europe doit veiller à ne pas se faire distancer. Si la recherche publique et les sommes consenties y sont d'un bon niveau (équivalent aux USA et Japon), elle accuse d'ores et déjà un retard face à l'investissement privé (investissement moitié moindre que celui des Etats-Unis).

Nous sommes obligés de constater que, dans ces deux domaines, l'espace et les nanotechnologies, l'opinion française marque une grande indifférence. Les partis politiques également. Le public pour sa part semble considérer qu'il s'agit au mieux de dépenses inutiles, au pire d'opérations dangereuses où s'imposeraient des moratoires. Chacun peut constater qu'en conséquence de cette ignorance, les candidats aux futures élections françaises n'ont pas présenté ces sujets comme des frontières dont le franchissement permettrait à la science et l'économie française de se dépasser. Pour tout dire, aucun à notre connaissance n'en a encore parlé.

Sans doute les scientifiques, les agences et les industriels n'ont-ils pas encore fait de leur côté un effort suffisant pour présenter les projets et leurs enjeux sous des formes permettant de toucher un large public. On ne doit pas refuser la discussion, même lorsque l'ignorance et le parti pris semblent prédominer. Mais il faut aussi ne pas hésiter à faire appel à l'enthousiasme des citoyens. Pour les rédacteurs de cette revue, en tous cas, si l'homme peut encore rêver, ce sera certainement autour du très grand, le cosmos et du très petit, le nano et le quantique, qu'il trouvera le mieux matière à le faire.

Notre article sur le rapport de l'OPECST
Nottre article sur le colloque : La révolution des nanotechnologies : quels espoirs ? Quels enjeux ?

© Automates Intelligents 2007


 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents