Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humain
Relancer la coopération scientifique entre la France et l'Afrique

21 février 2007
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

Les experts du climat (GIEC/IPCC) doivent signaler les risques dépassant la moyenne, même si cela déplaît à certains gouvernements

Le grand combat du monde, de l'Europe et de la France dans les prochaines décennies sera la lutte contre les conséquences catastrophiques du changement climatique et de la destruction des écosystèmes. Notre revue doit s'y impliquer systématiquement. Nous avons déjà inauguré ce thème dans les numéros précédents. Il sera repris et décliné dans les numéros futurs.

L'urgence est d'autant plus grande que les experts nous avertissent. Les prévisions déjà pessimistes du GIEC/IPCC, présentées à la conférence de Paris début février, sont le résultats de compromis inévitables avec les Etats qui ne voulaient pas que l'accent soit mis sur les risques, de peur de devoir changer trop vite leurs comportements. En fait, il ne s'agit que de prévisions moyennes, qui ne mentionnent pas des risques bien réels mais qui sont estimés, selon le langage des experts, comme relevant du « very likely » et non du « extremely likely ». Autrement dit, du très probable et non du quasi-certain.

Or ce sont les extrêmes et leurs probabilités d'occurrence qui doivent intéresser les gouvernements et les peuples. Les Londoniens, comme l'expose l'éditorial du New Scientist daté du 10 février, ne seront pas seulement intéressés par l'élévation du niveau moyen des mers. Ce qui les préoccupera sera la conjonction de cette élévation, d'une marée haute et d'une tempête de Nord Est en mer du Nord. Alors, Londres sera noyé, avec des centaines de milliers de morts, comme le montre très justement le roman Flood de Richard Doyle http://www.floodlondon.com/

On attend donc des experts les plus indépendants du GIEC, si celui-ci ne peut le faire lui-même, une évaluation sans complaisance des catastrophes à venir, même si certaines sont moyennement probables. Ce sera seulement sur cette base que les gouvernements et les opinions pourront accepter les mesures préventives nécessaires, à supposer que celles-ci soient du domaine du possible.

© Automates Intelligents 2007


 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents