Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Editorial
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
La recherche assistée des causes grâce aux algorithmes : une nouvelle façon de penser le monde
L'Arabie Saoudite met en danger l'application des résolutions de la COP21
La COP 21 ignore le problème essentiel

11 août 2017
Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin

Mark Zuckerberg président des Etats-Unis

Mark Zuckerberg sera-il le président des Etats-Unis en 2020 ?
Le bruit se répand aux Etats-Unis, et pas seulement dans la Silicon Valley dont il est l'un rois, que Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, va poser sa candidature aux élections présidentielles de 2020. Officiellement, Zuckerberg nie avoir cette intention, mais il fait tout pour en répandre l'idée.

Il pourrait même être candidat avant cette date si Donald Trump se trouvait subitement empêché. Beaucoup de citoyens américains de la base commencent à protester contre cette perspective. Des panneaux apparaissent dans les rues sur le thème FuckZuck qu'il n'est pas nécessaire de traduire. On lira à ce sujet l'article de Zeroedge référencé ci-dessous.

Faut-il en effet rappeler que Mark Zuckerberg est le créateur de Facebook, un "géant du web" faisant uniquement fortune en permettant à ses centaines de millions d'habitués de se construire des images d'eux-mêmes qu'ils jugent satisfaisantes et qu'ils partagent avec tous les «amis» qu'ils recrutent. Sa candidature ne fera pas l'unanimité chez tous ceux qui s'inquiètent, même en Amérique, de l'envahissement par les géants du web.

Mais on dira que cela devrait au contraire lui donner tous les titres pour d'accéder à la Maison Blanche. Il s'agit en effet d'un entrepreneur auquel nombre d'habitants sur cette planète confèrent du génie. De plus, ce ne sera pas, dira-t-on, la première fois que des individus considérés comme des histrions, Donald Reagan et Donald Trump par exemple, se sont révélés des présidents américains plus que convenables, si l'on veut bien oublier les centaines de millions de morts provoqués par les guerres qu'ils ont conduites hors des Etats-Unis. En quoi Zuckerberg serait-il différent ?

Il y a pire cependant, et autrement redoutable. Mark Zuckerberg, comme ses complices de Google et autres géants du web américains, est en train de racheter toutes les entreprises innovantes en intelligence artificielle évoluée existant aux Etats-Unis et en Europe. Leur objectif, ils ne s'en cachent pas, est de réaliser dans les trente prochaines années le «cerveau global» du monde, dont ils seront évidemment la partie pensante et décidante. A ce moment, nous pourrons dire adieu au peu d'autonomie que nous confèrent encore nos actuels cerveaux. Nous en serons devenus de simples neurones dépourvus de toute forme d'intelligence.

* Voir Zeroedge


© Automates Intelligents 2017

 

Collection Automates Intelligents

Sciences de la complextié et vie politique -Tome I , Editions Automates Intelligents
- acheter nos ouvrages
-
proposer vos manuscrits



 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents