Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Le feuilleton
Automates Intelligents utilise le logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives

Feuilleton/
Nouvelles
:
- Rob et Tod
- Un automate conscient sur Mars

Suite...

Essai
- Le paradigme de l'Automate ou le dialogue d'Alain et Bernard

14 mars 2002
Jean-Paul Baquiast
AUTEUR

Nec similia similibus pares


Mon amour, si tendre, si confiante, était partie dans une autre partie du monde, pour une durée sans doute finie, mais pour moi infinie. J'essayais de m'habituer à revivre comme si elle était morte. Or voilà que ce soir-là, je me suis trouvé assis auprès d'une fille, sur une banquette, lors d'une réception au laboratoire. Elle avait les bras nus. Je me suis dit en moi-même, sans les mots, comme on pense dans le pré-langagier, que j'allais me rapprocher encore, la prendre par les épaules, poser la main sur le haut de son bras.

Je l'ai fait et miracle elle n'a rien dit. Au contraire, elle s'est rapprochée aussi, s'est abandonnée contre moi en s'allongeant sur la banquette et y posant ses jambes repliées, à demi-couchée.

Je glissai les doigts sous son aisselle, par l'échancrure de sa robe, et touchai son sein. Je sentais en moi comme un moteur qui se mettait à tourner, une fièvre heureuse, une ardeur, toute cette mécanique qui s'embraye lorsqu'une femme nouvelle vous accueille.

Mais c'était en même temps mon amour qui était à mon côté. Nous parlions et notre mémoire partagée donnait à chacun de ces mots le riche arrière-plan historique de nos souvenirs communs.

Un collègue est passé devant nous. Il allait se dire, ai-je pensé, qu'à peine on amie partie je courais déjà une autre aventure…Cela m'ennuyait un peu, tout en flattant mon exhibitionnisme. Mais curieusement son regard s'est égaré sur nous sans nous voir, comme si nous n'existions pas.

J'ai proposé que nous changions de pose, qu'elle passe de l'autre côté de moi pour se détendre. Elle l'a fait et s'est de nouveau blottie contre moi, plus près encore peut-être.

Un bonheur inouï, comme celui que l'on ne ressent qu'en rêve, m'envahissait. Je lui disais , ne sachant exactement à qui je m'adressais: "comment peux-tu être si différente et pourtant la même ? Quand je caresse sous ta robe ce sein qui ne ressemble pas au tien, comment ressens-tu cela? As-tu acquis une nouvelle âme qui se superposerait à l'ancienne ? "

Elle me comprenait, j'en étais sûr, pourtant elle ne répondait pas. Elle se bornait à m'offrir un corps et une tendresse encore à découvrir, mais dont je reconnaissais les composantes comme propres aussi à celle dont l'absence me rongeait comme une rouille.

Référence :
Dans son dernier ouvrage, consacré à la construction d'un cerveau global résultant des interactions entre entités présentes sur Terre depuis 5 milliards d'année, le génial touche-à-tout qu'est Howard Bloom propose cinq catégories de facteurs favorisant la diffusion des mèmes, dont les deux principaux, travaillant en opposition constructive, sont ceux renforçant la conformité (conformity enforcers) et ceux produisant de la diversité (diversity generators). Par ailleurs, il range clairement les mèmes dans deux grandes catégories, les mèmes comportementaux et les mèmes langagiers. Chez l'homme, ces deux catégories sont traitées par des parties du cerveau différentes
.
Howard Bloom. Global Brain John Wiley and sons, 2000, p. 42 et suivantes.


Automates Intelligents © 2002

 

   Sur le site
Sur le web   





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents