Plan du site Aide Abonnement Nous Contacter


Actualité
Editorial
Interviews
Démocratie
Visites virtuelles
Art. Imaginaire
Du côté des labos
Le feuilleton
Manifestations
Biblionet
CD Rom
Echanges
Liens Utiles

 

Accueil > Interviews
Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue.
 
Archives
Franck Brancheri
Jean-Pierre Goux
Jean-Claude Lapraz
Jean-Pascal Capp
Henri Boulouet

20 Janvier 2001
Propos recueillis par Christophe Jacquemin

Nanobapt, un lycéen passionné de robotique


Nanobapt

Nanobapt (de son vrai nom Baptiste Denaeyer) est un passionné de robots. Pour ce jeune lycéen de 16 ans, il n'y a aucun doute : "Plus tard, je serai chercheur en robotique".
Dans le cadre d'un club créé dans son lycée, cet as du kit Lego Mindstorms (il a d'ailleurs conçu un site très intéressant à ce sujet) va participer en mai à la Coupe de France de robotique.
Avec d'autres utilisateur de Mindstorms, et par le biais du site web qu'il a développé, il compte aussi se présenter au concours Exposciences. Le projet consiste à recréer un véritable écosystème de robots, certains jouant le rôle de carnivores et d'autres d'herbivores...

 
C.J : Pourquoi ce nom... Nanobatpt?
Nanobapt : Parce que je trouve que cela sonne bien (rires). En fait, j'ai choisi Bapt comme Baptiste, et nano car cela me fait penser aux technologie de pointe dans lesquelles travaillent des chercheurs...

C.J : Aujourd'hui, à 16 ans, en Première S, tu envisages d'être chercheur en robotique. D'où te viens cette passion?
N. : Cette passion ne date pas d'hier. Tout a démarré en regardant E=M6 à la télévision. Depuis plus de cinq ans, cette émission a lancé un concours dans le domaine de la compétition robotique. Je me suis dit que j'y participerais un jour. Et puis, en 1998, est sortit en France le "Cybermaster", que l'on pouvait programmer par ordinateur. Finalement je ne l'ai pas acheté pensant qu'il y aurait sûrement de meilleurs produits les années suivantes. Le kit Lego Mindstorms © LegoJe ne me suis pas trompé : quelques mois plus tard, en consultant le site web de Lego, j'ai découvert avec émerveillement les possibilités du "Mindstorms". Je n'arrêtais plus de visiter le site pour prendre connaissance des potentialités des créations réalisées par les possesseurs de ce kit de construction. Et c'est au Noël 1999 que l'on m'a offert cette invention géniale. Enfin un moyen d'accéder facilement à ma passion.

C.J : En quoi consiste ce kit Lego?
N. : La boîte Minstorms contient plus de 700 pièces de toutes sortes -différentes petites pièces Lego que tout le monde connaît, mais aussi beaucoup d'autres choses comme par exemple toutes sortes de roues, d'engrenages... , et aussi deux moteurs. Mais surtout, on y note la présence d'une brique La brique RCX © Legointelligente, le RCX qui, en dialoguant avec votre ordinateur par liaison infrarouge, et à partir d'une programmation assez intuitive, permet d'animer vos créations et de leur donner de "l'intelligence". Le système a été conçu par les chercheurs en robotique du MIT. Il paraît d'ailleurs qu'ils utilisent couramment le Mindstorms pour illustrer leurs cours de travaux dirigés...
La boîte contient aussi 2 capteurs tactiles et un capteur de lumière que l'on peut fixer sur la brique, qui réagit en fonction du programme introduit...
Au début je n'arrêtais pas d'avoir des idées, la joie de découvrir les différentes possibilités. Enfin je pouvais réaliser les inventions que j'avais imaginé avant d'avoir la boîte.

C.J : De quelle invention es-tu le plus fier?
N. : Il s'agit d'un robot que j'ai appelé "Arrangebot", destiné à tous ceux qui n'ont pas le courage de ranger leur chambre! J'en suis fier car j'ai eu l'opportunité de montrer cette invention au grand public : cela a impressionné les gens de voir qu'un petit bonhomme comme moi pouvait réaliser ce genre de choses.
Parmi tous mes robots, je pense que c'est celui qui contient le plus d'intelligence. En tous cas, c'est celui qui est le plus utile car il est capable de prendre un objet et de le mettre à une place bien précise (près d'une source de lumière).On le voit par exemple ici se saisir de pneus et venir les déposer à l'endroit indiqué.
On peut imaginer par la suite une dizaine de robots du même style, chacun chargé de ramener des objets différents.
Un véritable travail de groupe, un peu comme les fourmis. Ceci permettrait d'arriver beaucoup plus vite au résultat....
Le rêve : ma chambre toujours rangée!


 

 

Arrangebot © Baptiste Denaeyer

Arrangebot © Baptiste Denaeyer

Arrangebot © Baptiste Denaeyer

C.J : Pourquoi avoir limité l'évolution du robot dans un enclos?
N. : C'est simplement pour accélérer la démonstration : l'enclos permet de minimiser l'aire de travail. Mais croyez-moi, ce robot est capable de faire la même chose sur une aire bien plus vaste. Simplement, le temps pour cela sera proportionnel à la taille de la pièce considérée, et au nombre d'objets à déposer à l'endroit fixé.

C.J : A quels problèmes t'es-tu frotté en réalisant ce robot ?
N. : Pour ce qui est des actionneurs je voulais tout d'abord utiliser des vérins qui me semblaient pratiques à mettre en place. Mais après longue réflexion, j'en suis arrivé à la conclusion que je n'avais pas assez de moteurs pour pouvoir mettre en place un système à air comprimé. Je suis donc parti sur l'idée d'une pince commandée par moteur.
Pour ce qui concerne les capteurs, je voulais que le robot puisse "voir" les obstacles, et cela de très loin. Mais réaliser moi-même le capteur idoine était trop compliqué car je ne suis pas encore assez  chevronné. J'en suis donc resté au capteur fourni par Lego.
Pour ce qui est de la programmation, le robot tout d'abord recule car les capteurs de contact sont à l'arrière, à cause de la pince. Il tourne dès qu'il percute un obstacle. Pendant qu'il tourne il vérifie que l'objet percuté n'est pas le sien (au cas où il l'aurait lâché si il en a avait déjà trouvé un). Sinon, il continu d'avancer jusqu'à trouver l'objet. Une fois l'objet saisi, il cherche une source de lumière et la suit. Arrivé à la source, il dépose l'objet et en cherche un autre.
J'essaie en ce moment de réaliser sur écran une interface graphique permettant de visualiser en permanence ce que le robot est en train de faire. Cette interface permettrait de configurer l'objet à prendre.
Concernant la programmation proprement-dite, elle fait appel au langage NQC (Not Quite C). C'est un langage qui s'approche du C, plus puissant mais beaucoup plus difficile d'utilisation que le langage fourni par Lego. Pour ceux que cela intéresse, on peut le télécharger à partir du web. J'en parle d'ailleurs sur le site que j'ai créé...

C.J : Un site ?
N. : Au départ, j'utilisais surtout le forum de Lego Mindstorms. C'est là que j'ai pu constater la grande solidarité de tous les utilisateurs, toujours prêts à se passer de bons tuyaux. Mais question utilisateurs français, on était quand même très peu nombreux. Ce qui m'intéressait, c'était de trouver un site complètement en français. Et comme il n'en existait pas, j'en ai créé un. Au départ, c'était pas terrible : peu de contenu, sans lien ni photos car je ne savais pas comment faire. Puis, j'ai commencé à obtenir des renseignements auprès de webmasters... Et de fil en aiguille, j'ai consacré de plus en plus de temps à sa réalisation, un peu au détriment de la création de mes robots. Cela dit, je me suis toujours forcé à maintenir un peu d'expérimentation sur des robots simples.
Au début, le site était peu connu. Et puis, tout d'un coup, je suis passé de 40 à 200 visites par semaines. Et cela ne cesse d'augmenter...
En tous cas, grâce au site, j'ai pu nouer des contacts. Ainsi, avec d'autres utilisateurs du Mindstorms, nous allons nous présenter en mai prochain au concours Exposciences à Dunkerque. Il s'agit d'exposer un projet scientifique devant un jury. Pour l'instant, nous sommes six sur le projet, mais toute personne intéressée et qui a des idées peut me contacter (voir contact en fin de texte).

C.J : En quoi consiste votre projet ?
N. : Nous avons choisi de présenter un écosystème composé de différents types de robots : des herbivores et des carnivores. Les carnivores "mangeant" les herbivores, et les herbivores "se nourrissant" d'aliments qui se trouveront disséminés sur l'aire de démonstration. Quand je dis "manger", c'est une image : quand les herbivores auront détecté un aliment, ils le prendront par le biais d'une pince et le relâcheront aussitôt. Au départ, chaque robot aura 100 points de vie, mais en perdra suivant le temps qu'il mettra à se nourrir. Cela dit, à chaque fois qu'il "mangera", il en gagnera. Et si il dépasse 100, alors il pourra placer des aliments dans ce qu'on appelle "le nid" des herbivores. Les carnivores ne pourront pas aller dans le nid des herbivores.

C.J : Et les carnivores devront poursuivre les herbivores ?
N. : Exactement. Ils auront une arme, un peu comme les scorpions et devront toucher le dos des herbivores. A chaque fois qu'un herbivore sera touché, il perdra des points. Et si son score arrive à zéro, alors il sera déclaré mort.

C.J : As-tu d'autres projets ?
N. : Oui. Par le biais d'un club de robotique monté un peu à ma demande dans mon lycée, je vais aussi participer en mai à la Coupe de France de robotique organisée par VM Productions (émission e=M6), l'Association Nationale Sciences Techniques Jeunesse et la Ville de la Ferté-Bernard.
J'ai la chance d'être au Lycée "Europe" de Dunkerque, lycée axé principalement sur les sciences. On peut y passer le bac scientifique, mais on y trouve aussi une classe préparatoire et également des classes de BTS. Le lycée a concouru l'année dernière dans le cadre d'un projet d'informatique industrielle et est arrivé 5ème...
Cette année, le lycée se présente de nouveau par le biais des classes de BTS d'informatique industrielle et des terminales STI électronique. Mais l'existence du club permet aux autres élèves moins avancés - moi-même en l'occurrence, car je suis en première S-, de participer, même si je n'ai pas les mêmes connaissances qu'eux en programmation.

C.J : Et il y a beaucoup d'élèves de première, voire de seconde, dans ce club
N. : Non, je suis le seul.

C.J : Que faut-il faire pour gagner la Coupe?
N. : Il y a un règlement. Dans ce concours, les robots sont totalement autonomes. Une équipe de robots devra battre une équipe adverse. Il s'agira pour les robots, sur une grande table de jeu, d'aller planter des drapeaux sur des astres (figurés par des cylindres de plus ou moins grande taille), le jeu consistant à conquérir le plus d'astres possible. Si deux drapeaux appartenant à des équipes différentes sont placés sur le même astre, c'est le drapeau planté le plus haut qui départagera. Il y a des éliminatoires et l'équipe gagnante sera celle qui aura vaincu toutes les autres.

C.J : Tu es vraiment passionnés par les robots...
N. : Oui, mais pas seulement. Je fais partie de l'association "Jeunes Science Nord", basée à Dunkerque, qui propose différents ateliers : électronique, informatique, astronomie et holographie. Pour ma part, j'ai choisi l'atelier holographie. J'aime ce club car il me permet de rencontrer des jeunes comme moi, passionné par la science.

C.J : Tu m'as dit tout à l'heure vouloir devenir chercheur en robotique. Outre cette passion, qu'est-ce qui te guide dans ce choix ?
La robotique m'intéresse car c'est comme si l'homme voulait refaire la nature, en tout cas tenter de mieux la comprendre. A la fin de mes mail, j'inscris d'ailleurs toujours cette phrase : la vie est un gigantesque point d'interrogation.
Avec la robotique, l'homme essaie de recréer. Dieu créa  l'homme et l'homme créa... les robots.
Je voudrais être chercheur pour développer moi-même les concepts d'un robot. Je n'ai pas envie de simplement étudier (ou de réparer) des robots conçus par quelqu'un d'autre. Je pense que la robotique va prendre de plus en plus d'expansion et que personne ne pourra y échapper. Les robots seront partout. D'ailleurs ils nous entourent déjà. Je ne suis pas encore assez avancé pour dire jusqu'où ira la robotique mais je pense qu'elle va s'imposer partout, comme cela s'est déjà fait avec l'informatique.

C.J : Je suppose que tu es un très bon élève...
N : Pas vraiment. J'ai tendance à avoir de mauvaises notes car je suis trop occupé par ma passion...

Pour en savoir plus :
nanobapt@nordnet.fr
Site de Nanobapt : http://home.nordnet.fr/~mdenayer/
Projet d'écosystème pour le concours exposciences :  http://home.nordnet.fr/~mdenayer/projet/synthese1.htm et http://www.chez.com/robolife
Site Mindstorms : http://mindstorms.lego.com/
Télécharger le langage NQC : http://www.cs.uu.nl/~markov/lego/
En savoir plus sur ce langage : http://www.enteract.com/~dbaum/nqc/index.html
Coupe de France de robotique 2001: http://www.robotik.com/ (renseignements également disponibles en écrivant à  robot@anstj.mime.univ-paris8.fr
Association Jeunes Science Nord : http://www.jeunes-science.org

© Automates Intelligents 2001

 





 

 

 

Qui sommes nous ? Partenaires Abonnement Nous Contacter

© Association Automates Intelligents