Flux RSS
Dans un article publié récemment sur Arxiv, des astronomes annoncent avoir repéré un monde éloigné, de la taille probable d'une planète naine, dont l'orbite est si anormale qu'elle ne pourrait être provoquée que par la présence de la Planet Nine, Cette planète - déjà été annoncée début 2016 par deux planétologues, Konstantin Batygin et Mike Brown - orbiterait dans les profondeurs du système solaire au-delà de l'orbite de Pluton. Cette nouvelle étude viendrait confirmer son existence.
Début 2016, les deux planétologues Konstantin Batygin et Mike Brown déclarait qu'une nouvelle planète, dite fantôme, orbitait dans les profondeurs du système solaire, au-delà de l'orbite de Pluton. Cette hypothèse pouvait être déduite, selon eux, des anomalies d'orbite observables dans les planètes les plus lointaines.

La déclaration avait entrainé une compétition pour découvrir cette planète inconnue, dont la masse était estimée à 10 fois celle de la Terre, et qui avait été sans attendre baptisée Planet Nine. Il se serait agi en effet d'une découverte d'importance scientifique considérable.

Une nouvelle étude

Aujourd'hui une équipe d'astronomes annoncent avoir détecté un autre monde éloigné, de la taille probable d'une planète naine, dont l'orbite est si anormale qu'elle ne pourrait être provoquée que par la présence de la Planet Nine. Cet objet, selon eux, confirme l'existence de cette dernière.

L'objet a été remarqué car son orbite, observée dans le cadre du projet "Dark Energy Survey" .
Il s'agit d'un programme international de relevé optique et en infrarouge cherchant à cartographier des centaines de millions de galaxies de l'univers visible dans le but de mieux comprendre la nature de la force dite "énergie noire" supposée être à la source de l'expansion de l'univers. Or l'orbite de cet objet est apparue inclinée à 54° par rapport au plan du système solaire.

Probabilité de densité

Précédemment, d'autres astronomes avaient étudié les orbites d'objets de la Ceinture de Kuiper, qui elles aussi sont inclinées d'un angle comparable par rapport au plan du système solaire. Ils en avaient déduit que cette anomalie résultait de l'influence d'une planète encore inconnue.

Celle-ci avait toutes chances d'être la Planet Nine supposée. En simulant mathématiquement l'évolution du système solaire en remontant à plusieurs milliards d'années, ils ont constaté que l'hypothèse de la Planet Nine cadrait parfaitement aux observations récentes. Si bien que celle-ci avait été sans attendre baptisée du nom poétique de 2015 BP519.

Tous les astronomes ne partagent pas cette conclusion. Des milliers d'autres planètes naines non observées présentes lors de la formation du système solaire auraient pu avoir le même effet. Cependant la conviction de l'existence de 2015 BP519 commence à se répandre.

Il sera évidemment très difficile d'observer prochainement la présence de celle-ci et son orbite, mais ceci présente un tel intérêt que les recherches vont certainement se multiplier dans les prochaines années.

De quel intérêt s'agirait-il ? Scientifique certainement mais évidemment pas pratique car les humains ne pourront jamais espérer s'y rendre effectivement. Ils auront déjà le plus grand mal d'ici la fin du siècle – si l'humanité ne s'est pas autodétruite d'ici là - à atteindre Mars et y survivre.
Jean-Paul Baquiast
puce note Sources
"Dicovery and dynamical analysis of an extreme trans-neptunian object with a high orbital inclination"
par C. Becker, T. Khain, S. J. Hamilton &al.
Version draft, plubliée le 16 mai 2018, sur Arxiv

Abstract :
We report the discovery and dynamical analysis of 2015 BP519, an extreme Trans-Neptunian Object detected detected by the Dark Energy Survey at a heliocentric distance of 55 AU and absolute magnitude Hr= 4.3.

The current orbit, determined from a 1110-day observational arc, has semi-major axis a≈ 450 AU, eccentricity e≈ 0.92 and inclination i≈ 54 degrees. With these orbital elements, 2015 BP519 is the most extreme TNO discovered to date, as quantified by the reduced Kozai action, which is is a conserved quantity at fixed semi-major axis a for axisymmetric perturbations. We discuss the orbital stability and evolution of this object in the context of the known Solar System, and find that 2015 BP519 displays rich dynamical behavior, including rapid diffusion in semi-major axis and more constrained variations in eccentricity and inclination.

We also consider the long term orbital stability and evolutionary behavior within the context of the Planet Nine Hypothesis, and find that BP519 adds to the circumstantial evidence for the existence of this proposed new member of the Solar System, as it would represent the first member of the population of high-i, ϖ-shepherded TNOs.
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
  • messagerie
  • impression

A Lire aussi

Mathématiques - Cosmologie - Mécanique quantique
Informations légales | Données personnelles