Flux RSS
L'entreprise Boston Dynamics a publié courant octobre une nouvelle vidéo de son robot humanoïde Atlas, qui court, saute par-dessus les obstacles et grimpe avec aisance, montrant des gestes d'une fluidité vraiment stupéfiante. Cette réalisation est financée par l'agence américaine DARPA (Defense Advanced Projects Agency).
"Changing your idea of what robots can do"... Boston Dynamics builds advanced robots with remarkable behavior: mobility, agility, dexterity and speed.(1)" : cette phrase mise en exergue sur le site de l'entreprise Boston Dynamics n'est pas usurpée, c'est le moins qu'on puisse dire après avoir regardé leur dernière vidéo, montrant son robot humanoïde Atlas effectuant une épreuve de parkour(2).


Vidéo : épreuve de parkour effectuée par le robot Atlas

Cette vidéo est sidérante, voire un peu alarmante. Et déjà,, en novembre 2017, on pouvait observer ce robot effectuer des saltos arrière.
"A part l’équipe de Boston Dynamics, aucun scientifique travaillant sur les robots bipèdes n’a encore développé une machine comparable à Atlas" affirme Abderrahmane Kheddar, l’un des chercheurs de l'équipe.


Vidéo : Atlas effectuant un salto arrière

Du haut de ses 1m50, et 75kg, Atlas n'est peut-être pas le robot le plus ressemblant à un humain (si on le compare à d'autres productions d'entreprises spécialisées en robotique), mais grâce à ses systèmes hydrauliques et caméras embarquées, sa manière de se mouvoir et son sens de l'équilibre se confondent sans aucun doute avec ceux d'un humain très agile.
Les matériaux qui le constituent sont majoritairement fabriqués grâce à l'impression 3D, ce qui offre la possibilité d'alléger drastiquement le robot. Il en résulte une machine compacte remarquable dotée d’un rapport poids/résistance élevé et d’un espace de travail extrêmement large. La vision stéréo, la détection de distance et d'autres capteurs font qu'il peut manipuler des objets dans son environnement et voyager sur des terrains accidentés.
"Son logiciel de contrôle coordonne tout le corps, les mouvements des bras, du torse pour permettre une manipulation mobile du corps entier, rassembler l'énergie et la force nécessaires pour sauter par-dessus le tronc et grimper sans briser le rythme et la posture", expliquent les chercheurs. (...) Atlas garde son équilibre lorsqu'il est bousculé ou poussé, et peut se relever s'il bascule". Et ce type de robot permet d'élargir considérablement la portée et l'espace de travail dédié : "La capacité d’Atlas à équilibrer tout en effectuant des tâches lui permet de travailler dans un volume important tout en occupant un faible encombrement (...) Il est conçu pour évoluer dans des environnements difficiles".

Voici ce que déclare l'entreprise sur son site(3) :
"Nous avons commencé comme une spin-off du Massachusetts Institute of Technology, où nous avons développé les premiers robots fonctionnant et manoeuvrant comme des animaux. Nous sommes passés maintenant à la prochaine étape, combinant les principes de contrôle dynamique et d'équilibre avec des conceptions mécaniques sophistiquées, une électronique de pointe et des logiciels de perception, de navigation et d'intelligence.
Boston Dynamics dispose d'une équipe technique exceptionnelle d'ingénieurs et de scientifiques qui associent de manière transparente une pensée analytique avancée à une ingénierie audacieuse et à un côté pratique.
Nous sommes fiers de construire des machines qui dépassent les frontières et fonctionnent dans le monde réel."

Un usage militaire pour Atlas ?

Boston Dynamics, racheté en 2013 par Google, a été revendu en 2017 au groupe japonais Softbank, Certains de ses programmes sont financés et supervisés par la Defense Advanced Projects Agency, agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense, dépendant donc du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire.

Pour le moment, les chercheurs assurent qu’il n’y a pas de visée militaire : "Aucun des robots présentés par Boston Dynamics ces quinze dernières années n’a été fabriqué en série, même chez les militaires", invoquant que la raison principale proviendrait d'un coût exorbitant de cette toute nouvelle technologie qui mettrait des années à être fabriquée en série...
Mais peut-on les croire ?

Selon l'entreprise, il s'agit plutôt d’utiliser ce type de robot pour des usages civils, par exemple dans des situations de catastrophes naturelles, allant secourir les personnes. Sauf que répétons-le, c'est la DARPA qui finance ces recherches.
Ce robot avait d'ailleurs été accusé dès 2014 par Amnesty International d'être un futur robot tueur, conçu pour la guerre. "Atlas n'est pas armé, mais il n'est pas bien difficile d'imaginer qu'il puisse l'être un jour" soulignait dans un communiqué Rasha Abdul-Rahim, chargée du contrôle des armes et du commerce des équipements de sécurité pour l'ONG internationale. Elle dénonce notamment "une législation quelque peu lacunaire" concernant l'armement de ces appareils [voir notre précédent article : Bienvenue dans le monde des SALA].
 
Christophe Jacquemin
puce note Notes
(1) "Changez votre vision de ce qu'un robot est capable de faire... Boston Dynamics construit des robots  performants aux comportements remarquables : mobilité, agilité, dextérité et rapidité".
(2) Le parkour est une discipline sportive qui consiste à franchir successivement divers obstacles urbains ou naturels, par des mouvements agiles et rapides et sans l'aide de matériel, par exemple par la course, des sauts, des gestes d’escalade, des déplacements en équilibre...
(3) Site de Boston Dynamics.
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
  • messagerie
  • impression

A Lire aussi

Informations légales | Données personnelles