Flux RSS
Dans ce nouvel essai, Eric Sadin dresse un implacable panorama du monde qui se dessine derrière cette "obsession de l'IA" et des intérêts qu'elle sert. Devant l'emprise que ces  techniques numériques vont prendre - et prennent déjà - sur nos vies et nos sociétés, l'auteur appelle à des débats publics et une éthique de la responsabilité. Par des actes modestes, un autre monde est possible...


L'intelligence artificielle ou l'enjeu du siècle
Anatomie d'un antihumanisme radical

Eric Sadin

Ed. L'échappée

298 pages
Novembre 2018

 
 
Eric SadinEcrivain et philosophe Eric Sadin alterne la rédaction de textes littéraires et théoriques. Il est intervenant régulier à Sciences Po, à Paris, et intervient dans de nombreuses universités et centres de recherches en Europe, en Amérique du Nord et en Asie.
Il a été professeur à l’école supérieure d’art de Toulon et professeur invité à l’ECAL de Lausanne et à l’université d’art IAMAS, à Ōgaki (Japon).

Il a fondé la revue éc/artS (1999-2003), dédiée aux pratiques artistiques et aux nouvelles technologies, à travers des travaux de création, des articles théoriques, des entretiens.

Considéré comme l'un des penseurs majeurs du monde du numérique, il a publié plusieurs ouvrages, dont Surveillance globale : Enquête sur les nouvelles formes de contrôle (Flammarion, 2009), La société de l'anticipation: Le Web Précognitif ou la rupture anthropologique" (Inculte, 2011), "L'Humanité augmentée : L'administration numérique du monde" (L'échappée, 2013),
"La vie algorithmique : Critique de la raison numérique", L'échappée, février 2015, "La silicolonisation du monde : L’irrésistible expansion du libéralisme numérique" (L'échappée, 2016)

L'intelligence artificielle ou l'enjeu du siècle

Présentation par l'éditeur :

"C’est l’obsession de l’époque. Entreprises, politiques, chercheurs… ne jurent que par elle, car elle laisse entrevoir des perspectives économiques illimitées ainsi que l’émergence d’un monde partout sécurisé, optimisé et fluidifié. L’objet de cet enivrement, c’est l’intelligence artificielle.

Elle génère pléthore de discours qui occultent sa principale fonction : énoncer la vérité. Elle se dresse comme une puissance habilitée à expertiser le réel de façon plus fiable que nous-mêmes. L’intelligence artificielle est appelée, du haut de son autorité, à imposer sa loi, orientant la conduite des affaires humaines. Désormais, une technologie revêt un « pouvoir injonctif » entraînant l’éradication progressive des principes juridico-politiques qui nous fondent, soit le libre exercice de notre faculté de jugement et d’action.

Chaque énonciation de la vérité vise à générer quantité d’actions tout au long de notre quotidien, faisant émerger une « main invisible automatisée », où le moindre phénomène du réel se trouve analysé en vue d’être monétisé ou orienté à des fins utilitaristes. Il s’avère impératif de s’opposer à cette offensive antihumaniste et de faire valoir, contre une rationalité normative promettant la perfection supposée en toute chose, des formes de rationalité fondées sur la pluralité des êtres et l’incertitude inhérente à la vie. Tel est l’enjeu politique majeur de notre temps.

Ce livre procède à une anatomie au scalpel de l’intelligence artificielle, de son histoire, de ses caractéristiques, de ses domaines d’application, des intérêts en jeu, et constitue un appel à privilégier des modes d’existence fondés sur de tout autres aspirations."

Notre commentaire

L'intelligence artificielle, depuis le début des années 2010 représente l'enjeu économique le plus décisif dans lequel il convient d'investir sans attente et avec détermination. Ainsi, outre les entreprises, ce sont les Etats qui mobilisent tous les moyens nécessaires en vue de se situer aux avant-postes; chacun faisant de ces objectifs une grande cause nationale(1).
Pour Éric Sadin, l’application de l’intelligence artificielle à tous les domaines économiques et sociaux relève d’un véritable changement de statut des technologies numériques, qui ne sont plus destinées à nous permettre de manipuler de l’information à diverses fins, mais "à nous divulguer la réalité des phénomènes au-delà des apparences" : l’intelligence artificielle n’est pas là pour accompagner l’action humaine mais s’imposer comme énonciatrice de vérité.
Finalement ce n'est plus l’homme qui s’appuie sur la technique, c’est la technique qui guide l’homme.
C'est de ce renversement dont l'auteur veut nous mettre en garde, une première dans l'histoire de l'humanité, où ce sont les techniques qui vont exiger (sommer) les humains d’agir de telle ou telle manière. Une administration automatisée des conduites en quelque sorte.
Car ce qui est à l'oeuvre ici, c'est finalement l'imposition du primat de l'impératif économique sur toute autre considération(2), où le "technolibéralisme" a réussi à faire croire que les développement de l'IA s'inscrivent dans le cours naturel des choses, imposant une rhétorique de l'inéluctable.
Et c'est à cela que l'auteur nous invite à s'opposer, s’opposer à cette “offensive antihumaniste” et à faire valoir au contraire des “formes de rationalité fondées sur la pluralité des êtres et l’incertitude inhérente à la vie. Un appel à  l’humain.

L'ouvrage comprend cinq principaux chapitres (+ une introduction et un épilogue) dans lesquels Eric Sadin met en lumière, avec force démonstrations au scalpel, la fausse monnaie qui selon lui se tient derrière les discours délivrés par les penseurs, experts, défenseurs, commissions et autre rapports autour de l’intelligence artificielle : discours correspondant aux aspirations d'un très petit nombre (d'ailleurs juge et partie) mais certainement pas à celles que tout citoyen est en droit d'attendre d'un monde porté par l'humanisme et le souci du bien commun.


Un livre découpé en 5 principaux chapitres pour mieux comprendre les intérêts en jeu derrière les beaux discours...

  • I - Le tournant injonctif de la technique (Une brève histoire de l'informatique, d'un surcroît de maîtrise à l'assistanat automatisée de l'action humaine ; Le devenir anthropomorphique ;  Le machine learning : vers des technologies de la perception ; Des interfaces  ergonomiques aux dispositifs relationnels).
     
  • II - Le pouvoir d'énoncer la vérité (L'émergence d'un nouveau régime  de vérité ; Le stade incitatif de la vérité : au plus près du corps et des esprits ; Le stade impératif de la vérité : des dispositifs à éradiquer le doute ; Le stade coercitif de la vérité : une puissance de sidération).
     
  • III - La main invisible automatisée (Un Léviathan algorithmique ; L'humain mis au ban ; Le règne du comparatif ; Bitcoin et blockchain : le stade ultime de la société du contrat).
     
  • IV - Le paradis artificiel (La nécessité fait loi ou la liquidation du politique ; L'administration automatisée des conduites ; Théorie de la voiture autonome ; L'avènement d'un "pouvoir-Kairos" ; Le séquençage et la disparition du réel).
     
  • V - Manifeste de l'action au temps de l'exponentiel (Faillite de notre conscience ; Pour un conflit des rationalités ; Maintenant il faut des armes ; Le chant des divergences).

Un livre à lire absolument.
Christophe Jacquemin

 
puce note Notes
(1) Ce qu'on peut voir notamment en France, avec l'annonce ces jours-ci des grandes orientations de la stratégie nationale de recherche en intelligence artificielle (IA) [suite du rapport Villani, rendu le 28 mars dernier au Président de la République], recherche en IA qui sera financée par l’État à hauteur de 665 millions d’euros d’ici à 2022, auxquels s'ajouteront des investissements du secteur privé, qui devraient porter l'enveloppe globale à un milliard d'euros.
(2) Je recommande ici fortement la lecture du chapitre où l'auteur aborde le thème de la médecine, domaine dans lequel ne cessent d'être loués les avantages qu'apportent l'IA, les progrès pour les médecins dans l'exercice de leur art. Sauf qu'on ne dit jamais que l'industrie du numérique entend faire main basse sur le domaine de la santé avec l'objectif de rendre obsolète la consultation et le paiement à l'acte au profit d'abonnements qui, via des capteurs sur les corps, promettent d'interpréter les états et de recommander des produits de bien-être ou des traitements thérapeutiques...
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
  • messagerie
  • impression

A Lire aussi

Informations légales | Données personnelles